Liens d'accessibilité

Les Etats-Unis ne se sentent pas menacés par les investissements chinois, assure le président Obama


Les présidents Obama et Zuma lors d'une conférence de presse à Pretoria le 29 juin 2013

Les présidents Obama et Zuma lors d'une conférence de presse à Pretoria le 29 juin 2013

S'exprimant lors d'une conférence presse conjointe, à Pretoria, avec le président Zuma, M. Obama s’est félicité de l'attention que des pays comme la Chine, l'Inde et le Brésil accordent à l'Afrique. Mais il a souligné que les pays africains devraient s'assurer que ces investissements créent des emplois et de l'argent pour les gens ordinaires.

Le président Barack Obama poursuit en Afrique du Sud le périple africain qui le conduira dans trois pays. Il a eu des entretiens, samedi, avec son homologue sud-africain, Jacob Zuma. M. Obama a abordé les questions d'économie et de gouvernance, ainsi que celle du Zimbabwe, qui est confronté à une élection présidentielle tumultueuse.

Entretiens Obama-Zuma à Pretoria

Entretiens Obama-Zuma à Pretoria

Au plan économique, le chef de l’exécutif américain a dit les Etats-Unis veulent accroître les relations commerciales avec l'Afrique - et qu’ils ne se sentent pas menacés par les grands investissements chinois sur le continent.

S'exprimant lors d'une conférence presse conjointe, à Pretoria, avec le président Zuma, M. Obama s’est félicité de l'attention que des pays comme la Chine, l'Inde et le Brésil accordent à l'Afrique. Mais il a souligné que les pays africains devraient s'assurer que ces investissements créent des emplois et de l'argent pour les gens ordinaires.

Les groupes de défense des droits de l'Homme accusent les entreprises chinoises d'exploiter les ressources naturelles de l'Afrique tout en soutenant les gouvernements corrompus et répressifs ; des accusations que rejette la Chine.

M. Obama a expliqué que les Etats-Unis veulent promouvoir les investissements qui, selon ses propres termes, libèrent la croissance en Afrique du Sud, tout en bénéficiant aux États-Unis. A cette fin, il a dit qu'il veut renouveler l'African Growth and Opportunity Act (AGOA), une loi conçue pour stimuler les exportations africaines vers les marchés américains.

​L'Afrique du Sud est la deuxième étape de la tournée africaine de M. Obama.

Le président Zuma organise un dîner d'Etat en l'honneur du président américain le samedi soir. Avant cela, Barack Obama tiendra un forum citoyen à Soweto, le township de Johannesburg qui a joué un rôle crucial lors des manifestations contre l'apartheid.

Les responsables de la Maison Blanche dit M. Obama et son épouse Michelle n’iront pas visiter l’icône anti-apartheid Nelson Mandela, hospitalisé depuis trois semaines à Pretoria. Les Obama vont plutôt s'entretenir en privé avec les membres de la famille de l'ancien président, qui est dans un état critique mais stable. La décision a été prise par déférence pour « la paix et de confort » de M. Mandela et les souhaits de sa famille.

Le président Obama prévoit de visiter Robben Island, la prison où Nelson Mandela a passé une grande partie de ses 27 années derrière les barreaux après avoir été reconnu coupable de complot pour renverser le gouvernement de l'apartheid en Afrique du Sud.
Les Sud-Africains prient pour Nelson Mandela

Les Sud-Africains prient pour Nelson Mandela

Avant l'arrivée de M. Obama, les manifestants se sont rassemblés au Cap et Pretoria vendredi. Ils chantaient et agitaient des bannières pour exprimer leur mécontentement au sujet de M. Obama sur un large éventail de questions, y compris l'utilisation de drones, la prison américaine de Guantanamo Bay, à Cuba, et le soutien américain à Israël.

Le président Obama quitte l’Afrique du Sud lundi pour la Tanzanie avant de regagner Washington.
XS
SM
MD
LG