Liens d'accessibilité

Les Etats-Unis investissent dans une base aérienne au Niger


Un drone américain Predator armé d'un missile s’est posé sur le tarmac de l'aéroport militaire de Kandahar, en Afghanistan, 13 juin 2010.

Un drone américain Predator armé d'un missile s’est posé sur le tarmac de l'aéroport militaire de Kandahar, en Afghanistan, 13 juin 2010.

Les Etats-Unis sont en train d'investir dans une base aérienne militaire nigérienne à Agadez, dans le centre du pays, pour pouvoir y déployer des drones, selon des informations du site The Intercept confirmées jeudi par le Pentagone.

Les militaires américains sont déjà présents au Niger à Niamey, dans le sud-ouest du pays. Ils y ont posté notamment des drones MQ-9 Reaper, en soutien entre autres à l'opération française Barkhane contre les rebelles islamistes au Mali et dans les pays voisins.

A Agadez, les Etats-Unis financent la construction d'une nouvelle piste d'atterrissage et des infrastructures associées, selon la porte-parole du Pentagone, Michelle Baldanza.

Les Etats-Unis "soutiennent une série d'efforts de sécurité et de créations de capacités dans la région sahélienne", a-t-elle indiqué à l'AFP.

Le site d'Agadez restera toutefois une base nigérienne et n'est pas destiné à devenir une base américaine comme celle de Djibouti, l'unique base permanente américaine sur le continent africain, a-t-elle précisé.

La porte-parole a estimé l'investissement américain à 50 millions de dollars, The Intercept l'évaluant de son côté à 100 millions de dollars.

Selon le site d'information, qui a obtenu la déclassification de documents confidentiels du Pentagone, le Niger est "le seul pays de la région à accepter d'accueillir" des drones américains MQ-9, qui peuvent être éventuellement dotés d'armements pour mener des frappes aériennes.

Le pays "s'est positionné pour devenir une base cruciale pour les opérations américaines dans la région, avec Agadez comme tête de pont pour lancer des opérations de reconnaissance et de surveillance contre une pléthore de groupes terroristes", écrit The Intercept.

Agadez permettra de mener des opérations de reconnaissance au Niger et au Tchad, mais aussi en Libye et au Nigeria, selon le site d'information.

Selon Adam Moore, un expert de l'université californienne UCLA spécialiste de l'Afrique cité par The Intercept, "il y a une tendance (américaine) vers un plus grand engagement et une présence plus permanente en Afrique de l'Ouest - Maghreb et Sahel".

L'investissement à Agadez "suggère que le Niger est en train de devenir, après Djibouti, le deuxième pays africain le plus important pour les opérations anti-terroristes américaines", ajoute-t-il.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG