Liens d'accessibilité

Les Etats-Unis instaurent une interdiction quasi totale du commerce de l'ivoire


Un agent des parcs nationaux du Zimbabwe et de Wildlife contrôle une quantité d'ivoire gardé dans un cellier à Harare, 22 août 2012.

Un agent des parcs nationaux du Zimbabwe et de Wildlife contrôle une quantité d'ivoire gardé dans un cellier à Harare, 22 août 2012.

L’interdiction quasi totale du commerce de l'ivoire à l'intérieur des frontières américaines traduit l'engagement des Etats-Unis à mettre fin au fléau du braconnage des éléphants et à ses conséquences tragiques sur leurs populations sauvages", a déclaré la ministre américaine des Affaires intérieures et des Ressources naturelles, Sally Jewell en annonçant la mesure jeudi.

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi l'instauration d'une interdiction quasi totale du commerce de l'ivoire à l'intérieur de leurs frontières, complétant des mesures dévoilées il y a deux ans pour protéger les éléphants africains menacés d'extinction par le braconnage.

"Nous espérons que les autres nations vont agir rapidement et de manière décisive pour arrêter le flot d'ivoire en mettant en œuvre des réglementations similaires. Celles-ci sont cruciales pour que nos petits-enfants et leurs enfants puissent connaître ces espèces emblématiques", indique Sally Jewell dans un communiqué.

La Chine représente plus de 70% de la demande mondiale d'ivoire.

Le Service de la pêche et de la vie sauvage (USFW), qui fait partie du ministère des Affaires intérieures et des Ressources naturelles, complète ainsi un processus de règlementations dans le cadre de la loi sur les espèces en danger (ESA).

Cette interdiction du commerce de l'ivoire aux Etats-Unis met en oeuvre des restrictions énoncées dans le décret du président Obama de 2013 visant à combattre le trafic des espèces sauvages. "Elle limite ainsi très fortement l'importation, l'exportation et les ventes d'ivoire d'éléphants africains entre les Etats américains".

"Cette mesure ferme un canal important pour les trafiquants en éliminant la couverture du commerce légal d'ivoire", a expliqué Dan Ashe, le directeur de l'USFW. "Nous avons encore beaucoup à faire pour sauver cette espèce mais aujourd'hui est une bonne journée pour l'éléphant africain".

Cette interdiction de commerce fait quelques exceptions pour certains objets fabriqués avant l'entrée en vigueur de cette mesure, comme des instruments de musique, des meubles et des armes contenant moins de 200 grammes d'ivoire notamment.

Des pièces anciennes, datant d'au moins un siècle sont également exemptées de cette interdiction.

Il reste environ 450.000 éléphants aujourd'hui sur le continent africain et on estime à plus de 35.000 le nombre de ces animaux tués chaque année.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG