Liens d'accessibilité

Les Etats-Unis fustigent le meurtre présumé du journaliste par l'EI


Un plan de la vidéo montrant le meurtre présumé de James Wright Foley par l'Etat Islamique

Un plan de la vidéo montrant le meurtre présumé de James Wright Foley par l'Etat Islamique

La Maison-Blanche cherche toujours à confirmer la mort présumée du journaliste américain James Wright Foley, après que l'Etat islamique (EI), groupe de djihadistes extrémistes, eut affirmé mardi l’avoir décapité. Les services du renseignement travaillent à confirmer l'authenticité de la vidéo diffusée par les assassins, a dit la porte-parole du conseil de sécurité nationale (NSA) de la Maison-Blanche, Caitlin Hayden. Si elle s’avère authentique, « nous sommes consternés par l'assassinat brutal d'un journaliste américain innocent, et nous exprimons nos plus sincères condoléances à sa famille et amis », a-t-elle ajouté.

La Grande-Bretagne a déclaré qu'elle travaillera en étroite collaboration avec les États-Unis pour identifier et localiser l'homme figurant dans la vidéo, tenant un couteau, qui semble avoir un accent britannique, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Philippe Hammond.

L’EI a revendiqué dans une vidéo diffusée mardi sur Internet la décapitation de Foley, en représailles aux frappes aériennes américaines contre les combattants de la milice dans le nord de l'Irak. Même si les États-Unis n’ont pas pu vérifier immédiatement l'authenticité de la vidéo, la famille de Foley a rendu hommage au courage du journaliste, âgé d’à peine 40 ans.

M. Foley avait disparu le 22 novembre 2012, après avoir été enlevé par des hommes armés non identifiés.

Dans sa vidéo intitulée « Message à l'Amérique », une personne masquée vêtue de l’accoutrement noir des djihadistes de l’EI, identifie un homme portant un costume orange, à genoux dans le désert, comme étant James Foley. L’homme masqué tient un couteau. L'homme agenouillé appelle ses amis et ses proches à se soulever contre le gouvernement américain.

L'homme en noir dénonce le gouvernement des États-Unis, l’accusant d'être « à la pointe de l'agression contre l'Etat islamique ».

« Aujourd'hui, votre aviation nous attaque tous les jours. En Irak, vos frappes ont fait des victimes parmi les musulmans. Vous ne luttez pas contre une insurrection, nous sommes une armée islamique et un Etat qui a été accepté par un grand nombre de musulmans de tous les segments de la société, qui ont accepté le califat comme leur leadership », affirme l'homme.

Vers la fin de vidéo, qui dure environ cinq minutes, un autre homme dans une tenue orange est désigné. On dit qu'il s'agit d'un autre journaliste américain du nom de Steven Joel Sotloff. Son destin, ajoute-t-on, est entre les mains du président Barack Obama.

XS
SM
MD
LG