Liens d'accessibilité

Les Etats-Unis et la France décident d'intensifier leurs frappes contre l'EI


Le président Barack Obama et le président français François Hollande au cours d'une conférence de presse à la Maison Blanche à Washington, 24 novembre 2015.

Le président Barack Obama et le président français François Hollande au cours d'une conférence de presse à la Maison Blanche à Washington, 24 novembre 2015.

Le président français François Hollande a affirmé mardi que les Etats-Unis et la France prévoyaient d'intensifier leurs frappes aériennes contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak, durant une conférence de presse conjointe avec son homologue Barack Obama.

"Nous avons décidé d'intensifier nos frappes en Syrie, comme en Irak, d'élargir leur portée, de renforcer les échanges de renseignement sur les cibles qui sont visées", a déclaré François Hollande affirmant également que les deux pays étaient déterminés à "soutenir tous ceux qui combattent au sol" les jihadistes de l'EI.

Nous sommes tous Français

"Nous sommes tous Français", a lancé, en français, le président américain Barack Obama au côté de son homologue français François Hollande, lors de la conférence de presse conjointe à la Maison Blanche.

Onze jours après les pires attentats jamais perpétrés en France, le président Obama a affirmé que les Etats-Unis et la France étaient "unis" et "totalement solidaires" dans la lutte contre le terrorisme.

"Nous aimons les Français", a encore lancé M. Obama, rappelant que Paris était traditionnellement le "plus ancien allié de l'Amérique", en allusion à la Révolution américaine de la fin du 18e siècle appuyée par des Français et que la France s'était tenue au côté des Etats-Unis lors des attentats du 11-Septembre 2001 avec le fameux "Nous sommes tous Américains".

le président des Etats-Unis a également assuré que les Américains ne se laisseront "pas terroriser" par les menaces terroristes, au lendemain d'un alerte mondiale lancée par le département d'Etat sur les risques de voyager à l'étranger pour ses ressortissants.

A cet égard, le président Obama a exhorté l'Union européenne à partager avec les Etats-Unis les informations relatives aux passagers du transport aérien.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG