Liens d'accessibilité

Les Etats-Unis demandent à la RDC de ne pas expulser Scott Campbell


Marie Harf, porte-parole adjointe du département d’Etat

Marie Harf, porte-parole adjointe du département d’Etat

Les Etats-Unis demandent au gouvernement de la RDC de revenir sur sa décision d’expulser le directeur du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme, indique une déclaration du département d’Etat.

Marie Harf, porte-parole adjointe du département d’Etat qui a signé la déclaration lundi publiée, révèle que les Etats-Unis sont profondément concernés par l’expulsion de Scott Campbell.

Dans la même déclaration, les Etats-Unis encouragent le gouvernement de la RDC à enquêter sur les allégations de tueries extrajudiciaires et des disparitions forcées dont certains membres des forces de sécurité congolaises sont accusés, et qui sont mis en évidence dans le rapport du BCNUDH. Les responsables de ses abus doivent être punis, selon la déclaration.

Harf souligne que les Etats-Unis réaffirment leur soutien solide au travail que les Nations Unies abattent en RDC. Les Etats-Unis rappellent le rôle que les Nations Unies jouent en contribuant à la sécurité et au bien-être du peuple congolais, y compris à travers la MONUSCO, ses opérations humanitaires, et ses rapports pour la bonne gouvernance, la démocratie, et aux droits humains.

XS
SM
MD
LG