Liens d'accessibilité

Les Etats-Unis auraient pu abattre un avion russe en mer Baltique


Le secrétaire américain d'Etat John Kerry, 12 avril 2016

Le secrétaire américain d'Etat John Kerry, 12 avril 2016

En vertu de leurs règles d'engagement, les Etats-Unis auraient pu abattre l'avion de chasse russe qui a survolé un destroyer américain qui croisait dans les eaux internationales de la Baltique au large de la base russe de Kaliningrad

Le destroyer Donald Cook naviguait dans les eaux internationales de la mer Baltique, au large de l'enclave russe de Kaliningrad, lorsqu'il a été survolé mercredi à plusieurs reprises par deux avions russes Su-24, l'un d'eux descendant à moins de 9 mètres du bâtiment, comme pour une "attaque simulée", a indiqué le commandement des forces américaines en Europe (Eucom).

En réponse au Pentagone qui a dénoncé des survols "agressifs", la Russie a démenti jeudi toute provocation de ses avions de chasse.

Le secrétaire d'Etat John Kerry a exprimé jeudi son vif désaccord. "Nous condamnons ce genre de comportement. C'est inconscient. C'est provoquant. C'est dangereux. Et aux termes des règles d'engagement, l'avion aurait pu être abattu", a déclaré John Kerry à la chaîne en espagnol de CNN à Miami.

"Les gens doivent comprendre qu'il s'agit d'une affaire grave et que les Etats-Unis ne se laisseront pas intimider en haute mer", a-t-il insisté.

"Nous avons informé les Russes du danger que cela représente et nous espérons que cela ne se reproduira plus", a précisé M. Kerry

Le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov, a affirmé jeudi qu'il s'agissait d'un "vol d'entraînement" dont l'itinéraire passait au-dessus de la zone où naviguait le destroyer. "Lorsqu'on se trouve proche d'une base marine de la flotte (russe) de la Baltique, le principe de liberté (de circulation) des navires américains ne limite pas le principe de liberté de voler des forces aériennes russes".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG