Liens d'accessibilité

Les Emirats protestent contre l'interpellation d'un de leurs ressortisants aux Etats-Unis


Un homme en tenue arabe du Golfe se promène sous la pluie à Dubaï, Émirats arabes unis, 9 mars 2016. (AP Photo / Kamran Jebreili)

Un homme en tenue arabe du Golfe se promène sous la pluie à Dubaï, Émirats arabes unis, 9 mars 2016. (AP Photo / Kamran Jebreili)

Les Emirats arabes unis ont convoqué dimanche un haut diplomate américain pour protester contre un "traitement abusif" infligé à un Emirati interpellé aux Etats-Unis après avoir été pris pour un jihadiste.

Le ministère émirati des Affaires étrangères a exprimé son "mécontentement" au numéro deux de l'ambassade américaine Ethan Goldrich et demandé des éclaircissements sur cet incident au cours duquel un Emirati portant la robe traditionnelle a été pris pour un jihadiste du groupe Etat islamique (EI).

"Les Emirats arabes unis prennent soin de la sécurité de leurs ressortissants et réclament ainsi des éclaircissements sur cet incident", a indiqué un communiqué publié par l'agence officielle WAM.

M. Goldrich a présenté "des excuses et promis d'obtenir des éclaircissements des autorités de l'Ohio", ajoute WAM.

Sur son compte Twitter, le ministère émirati avait auparavant conseillé aux ressortissants de ce riche pays du Golfe de ne plus porter la "Gandoura" (robe traditionnelle), notamment dans les lieux publics, quand ils voyagent à l'étranger.

Cet appel a été lancé après qu'un homme d'affaires des Emirats, Ahmed Minhali, 41 ans, a été pris pour un jihadiste et violemment interpellé par la police dans un hôtel de Cleveland aux Etats-Unis.

M. Minhali a raconté au quotidien Emarat Al-Youm avoir été plaqué au sol par des policiers et blessé au dos.

Selon lui, une réceptionniste, qui l'a vu habillé de sa robe blanche, l'a pris pour un jihadiste de l'EI et a alerté la police qui a procédé à son interpellation.

Cet homme d'affaires, qui se trouve aux Etats-Unis depuis avril pour des soins médicaux, a indiqué que l'intervention policière a été si violente qu'il s'est évanoui et ne s'est réveillé qu'à l'hôpital où il a été transporté.

Après vérification, la police de Cleveland a conclu que l'homme d'affaires n'avait aucun lien avec les groupes jihadistes.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG