Liens d'accessibilité

Les défections dans le camp Kabila sont les signes de la fin du régime, selon Felix Tshisekedi


Etienne Tshisekedi, leader de l'UDPS

Etienne Tshisekedi, leader de l'UDPS

De passage à Ottawa, Felix Tshisekedi, secrétaire national chargé des relations extérieures de l’UDPS, le principal parti de l’opposition congolaise, s’est exprimé sur la situation politique dans son pays.

M. Tshisekedi évoque, entre autres, le bras de fer qui se poursuit entre le pouvoir et l’opposition sur fond de dissensions croissante au sein de la majorité.

Fils d’Etienne Tshisekedi, principale figure de l’opposition congolaise et leader l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps), Felix Tshisekedi explique que les contacts se poursuivent dans sa famille politique, mais que quelques petites divergences subsistent, parmi lesquelles les positions des uns et des autres sur le dialogue.

"Nous voulons d’un dialogue, seul cadre qui peut redonner une orientation politique, les autres amis de l’opposition ne le voient de cette manière mais ce qui est regrettable est qu’ils n’apportent pas une contre-proposition claire," affirme-t-il, précisant que son parti s’est retiré du pré-dialogue proposé par le camp Kabila.

"Quand nous avons vu que les actes posés par le même camp (Ndlr, le pouvoir) sur le terrain étaient contraires à l’esprit qui prévalait au pré-dialogue, nous avions donc décidé d’arrêter ces échanges que nous trouvions hypocrites", argumente-t-il.

Pour lui, l’évolution politique en RDC, notamment l’émergence au sein de la majorité au pouvoir des courants opposés au troisième mandat du président Joseph Kabila, est "la preuve que ce régime est arrivé à sa fin. "

XS
SM
MD
LG