Liens d'accessibilité

Les débats télévisés: une tradition de la vie politique aux Etats-Unis


Le premier de trois débats entre Mitt Romney et Barack Obama est prévu mercredi soir

Le premier de trois débats entre Mitt Romney et Barack Obama est prévu mercredi soir

Les débats sont le plus fréquemment la première opportunité pour l’électorat de comparer directement les deux candidats.

Le tout premier débat entre les deux candidats à l’élection présidentielle de novembre aux Etats-Unis est prévu mercredi soir entre le démocrate Barack Obama, qui brigue un second mandat, et le républicain Mitt Romney. Les débats sont une tradition très ancienne de la vie politique américaine.

L’un des tous premiers débats politiques dans l’histoire du pays a eu lieu en 1858, dans l’Etat de l’Illinois. Les protagonistes : deux candidats au Sénat, Abraham Lincoln et Stephen Douglas, qui sont montés à tour de rôle sur un rocher pour haranguer une foule de quelques 10.000 personnes sur la question de l’esclavage.

Lincoln perdra l’élection sénatoriale, mais remportera la présidence deux ans plus tard. Un siècle plus tard, des millions de personnes se pressaient devant leur poste de télévision, une invention récente vers la fin des années 1950, pour regarder un autre débat, celui qui opposait le Sénateur démocrate John F. Kennedy à son rival républicain, le vice-président Richard Nixon.

C’est là que l’importance de l’image médiatique d’un candidat est apparue dans toute son ampleur, puisque Nixon, mal à l’aise, la peau blanchâtre et suintante de transpiration sous les projecteurs ne faisait pas le poids face à un Kennedy aussi bronzé que relax.

« Nous avions offert à Nixon de le maquiller, mais à l’époque, les hommes politiques n’étaient pas encore habitués à la télévision et le maquillage était considéré comme quelque chose d’efféminé. Nixon a refusé », a expliqué le journaliste Howard K. Smith, qui avait servi de modérateur lors du débat.

De l’avis de nombre d’analystes, Kennedy a finalement remporté de justesse la présidentielle de 1960, grâce justement à ce débat.

Il faudrait attendre seize ans pour qu’un nouveau débat télévisé soit organisé entre des candidats à la présidence, et une fois de plus, le candidat sortant en fera les frais.

« Il n’y a pas de domination soviétique de l’Europe de l’Est, et sous l’administration Ford, il n’y en aura jamais » avait déclaré le président sortant, Gerald Ford, oubliant l’existence du rideau de fer. Ce que le grand public ne lui pardonnera pas puisque Jimmy Carter sera élu.

Depuis, les débats se sont affinés, les participants s’exerçant lors d’interminables répétitions. Ce qui leur permet des sorties acerbes, fort populaires auprès du public.

Lors du débat entre les deux candidats à la vice-présidence en 1988, le jeune républicain Dan Quayle avait fait valoir qu’il avait autant d’expérience que John F. Kennedy, lorsque ce dernier avait brigué la présidence.

« Sénateur, je connaissais Jack Kennedy. Jack Kennedy était un ami. Sénateur, vous n’êtes pas un Jack Kennedy » rétorquait M. Bentsen. Un commentaire largement repris par la presse américaine, mais qui n’empêchera pas le ticket républicain de triompher en novembre 1988.

Quatre ans plus tard, le républicain George Bush, qui briguait un second mandate, regardait sa montre durant un débat télévisé. Comme s’il s’ennuyait. Il a perdu l’élection.

Les débats sont le plus fréquemment la première opportunité pour l’électorat de comparer directement les deux candidats. Le premier des trois affrontements est généralement le plus suivi, ce qui devrait être le cas ce soir.
XS
SM
MD
LG