Liens d'accessibilité

Les créanciers d'Athènes étudient ses comptes, sur fonds de manifestations


Des manifestants à Athènes en Grèce

Des manifestants à Athènes en Grèce

En Grèce, reprise des négociations entre le gouvernement les bailleurs de fonds du pays, sur fonds de contestation.

Les membres de la « Troïka », c’est à dire les institutions créancières de la Grèce - Commission européenne (CE), Fonds monétaire international (FMI) et Banque centrale européenne (BCE ) – sont arrivés mardi à Athènes. Leur mission sera de déterminer de l'opportunité de verser une nouvelle tranche de prêts à Athènes dans le cadre du plan de sauvetage financier du pays.

Il s’agira de vérifier si la Grèce a tenu ses engagements en échange des derniers financements, notamment sur le déficit budgétaire. La semaine dernière, des responsables de la zone euro s’étaient inquiétés d’un trou de plus de 2 milliards d’euros dans le budget 2014, mais depuis, Athènes aurait indiqué comment elle entend combler ce déficit.

La Grèce en est à sa sixième année de récession, et le chômage persiste aux alentours des 28 %. Rien d’étonnant donc à ce que les travailleurs en Grèce aient organisé de nouvelles manifestations ce mercredi contre les mesures d'austérité qui réduisent leurs revenus. Le débrayage a perturbé les transports, les écoles et l’administration publique.
XS
SM
MD
LG