Liens d'accessibilité

Les combats se propagent au Soudan du Sud


Des Soudanais se dirigeant vers le complexe des Nations Unies à Juba pour y chercher refuge

Des Soudanais se dirigeant vers le complexe des Nations Unies à Juba pour y chercher refuge

Les combats au Soudan du Sud se sont propagés au-delà de la capitale, Juba, où les affrontements ont commencé dimanche suite à ce que le gouvernement a qualifié de tentative de coup d'Etat.

La mission des Nations-Unies (ONU) au Soudan du Sud a signalé de violents combats dans la ville de Bor mercredi matin qui ont duré environ quatre heures avant de diminuer en intensité. La mission a indiqué que plus de 1.000 civils ont cherché refuge dans son complexe à Bor, localité située à environ 150 kilomètres au nord de Juba. On signalait également des combats pendant la nuit dans une base militaire à Torit, au sud-est de la capitale.

Hervé Ladsous, le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux opérations de maintien de la paix, a déclaré mardi au Conseil de sécurité que les hôpitaux locaux ont fait état d’au moins 400 morts à Juba, mais que l'ONU n'avait pas été en mesure de vérifier ce bilan.

Dans un communiqué publié mardi soir, le Conseil de sécurité a exprimé sa préoccupation face aux violences. De son côté, le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a déclaré mercredi que le peuple du Soudan du Sud a trop sacrifié pour l’indépendance du pays pour sombrer dans la violence.

« Les différences politiques doivent être résolues par des moyens pacifiques et démocratiques, et on a beaucoup sacrifié pour eux. Le gouvernement devrait respecter la primauté du droit et le peuple du Soudan du Sud devrait être en mesure de réaliser son plein potentiel de paix », a dit M. Kerry.

Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, a accusé son ancien vice-président , Riek Machar , d’être le cerveau de cette tentative de coup d'Etat présumé. M. Machar avait été remercié en juillet. Des observateurs disent redouter que le différend entre M. Machar, qui appartient à l'ethnie Nuer, et M. Kiir, un Dinka, puisse alimenter la violence tribale au Soudan du Sud.

Le gouvernement de Juba a annoncé l’arrestation d’une dizaine de personnes pour leur rôle présumé dans la tentative de coup d'Etat, tandis que M. Machar est toujours en fuite. Le gouvernement a également indiqué qu'il allait rouvrir l'aéroport de Juba mercredi.

Les forces de sécurité gouvernementales ont imposé un couvre-feu nocturne à Juba et ont fait du porte-à -porte pour retrouver des suspects.

Le président du Conseil de sécurité de l’ONU, l'ambassadeur de France, Gérard Araud, a déclaré que jusqu’à 20.000 personnes auraient trouvé refuge à la mission de l'ONU à Juba. Le département d'Etat américain a ordonné l’évacuation de personnel non essentiel du Soudan du Sud et a exhorté tous les Américains actuellement dans le pays à le quitter immédiatement.
XS
SM
MD
LG