Liens d'accessibilité

Les chrétiens nigérians contre une amnistie pour le Boko Haram


Le site d'un attentat à la bombe du Boko Haram, qui avait coûté la vie à quatre personnes au Nigéria

Le site d'un attentat à la bombe du Boko Haram, qui avait coûté la vie à quatre personnes au Nigéria

Au Nigeria, un projet d’amnistie pour des membres de la milice islamiste Boko Haram suscite une levée de bouclier.

Les jeunes de l'Association chrétienne du Nigeria ont lancé une mise en garde au président Goodluck Jonathan : amnistier cette secte militante, responsable de nombreux attentats, pourrait être perçu, par tous les terroristes du pays, comme un message positif.

« Le président devrait se rappeler que l’amnistie évoquée concerne des jeunes musulmans qui sont membres du Boko Haram et qui ont tué, mutilé nos pères, nos mères, nos sœurs, frères et enfants, et qui ont également perpétré des attentats à la bombe et brûlé nos églises sans provocation » a déclaré le président de l’association, Simon Dolly.

La seule raison pour laquelle les chrétiens n’ont pas riposté, a-t-il souligné, c’est que l’Association chrétienne du Nigéria l’a interdit.

Rappelons que précédemment, les dirigeants du nord du Nigeria ont demandé à ce que le président entreprenne une médiation avec Boko Haram, en vue d’aboutir à un accord sur une amnistie. En réponse, le président Jonathan a ordonné la formation d’un comité chargé d'examiner cette requête.
XS
SM
MD
LG