Liens d'accessibilité

Les cas de diabète explosent en Afrique


L'archevêque Desmond Tutu se fait examiner dans la clinique mobile 'Tutu Tester’ à Cape Town, en Afrique du Sud, le jeudi 22 octobre 2009. Le ‘Tutu Tester’ offre des tests pour le diabète, l'obésité et le VIH avec les résultats et les conseils fournis sur place.

L'archevêque Desmond Tutu se fait examiner dans la clinique mobile 'Tutu Tester’ à Cape Town, en Afrique du Sud, le jeudi 22 octobre 2009. Le ‘Tutu Tester’ offre des tests pour le diabète, l'obésité et le VIH avec les résultats et les conseils fournis sur place.

Le nombre de personnes vivant avec le diabète dans le monde a pratiquement quadruplé ces 35 dernières années, dont la plupart vivent dans des pays en développement, selon l’Organisation mondiale de la Santé.

En 2014, 422 millions d’adultes (ou 8,5% de la population) étaient atteints de diabète, comparé à 108 millions de diabétiques (4,7%) en 1980.

Le surpoids et l’obésité constituent des facteurs à l’origine de cette augmentation spectaculaire, indique l’organisme dans son premier rapport mondial sur le diabète, publié mercredi à la veille de la Journée mondiale de la Santé le 7 avril.

Les pouvoirs publics africains ne doivent plus considérer le diabète comme une maladie des pays riches et doivent prendre des mesures dès maintenant pour lutter contre la recrudescence du phénomène, a déclaré dans un entretien à VOA Afrique, le Dr Etienne Krug, directeur du Département Prise en charge des maladies non transmissibles à l’OMS.

"Très longtemps le diabète était considéré comme une maladie des pays riches, mais maintenant c’est une maladie qui touche toutes les parties du monde, y compris l’Afrique. On a vu un doublement du nombre de cas en Afrique ces 35 dernières années", a confié le Dr Etienne Krug.

"Il y a des efforts qui se font, par exemple, pour améliorer l’accès aux médicaments, qui est un problème. On sait que dans seulement 23% des pays, il y a un accès convenable à l’insuline, par exemple. Par contre, certains pays sont en train de faire des efforts. Le Mozambique et la Zambie parviennent à subsidier l’achat de l’insuline pour permettre aux personnes qui n’ont pas la possibilité de quand même en acheter. Et c’est un médicament très important qui peut être une question de vie ou de mort pour ceux qui sont touchés par le diabète", precise sur VOA Afrique Etienne Krug.

Dr Etienne Krug, de l’OMS

Dr Etienne Krug, de l’OMS

"Les mesures que les gouvernements [africains] peuvent prendre incluent des taxes sur les boissons sucrées et des recommandations pour que le secteur privé réduise les quantités de sucre et de graisse dans les aliments. Il faut aussi s’assurer de la sécurité routière pour qu’on puisse marcher, faire du vélo, du sport dans la rue sans se mettre en danger car l’activité physique est extrêmement importante. Il faut promouvoir l’allaitement maternel. Tout cela ce sont des choses qu’on peut faire assez facilement", a ajouté le Dr Krug.

À l’échelle mondiale, l’OMS prône une action mondiale pour stopper cette progression fulgurante du diabète et améliorer les soins. "Si nous voulons progresser et mettre un terme à la recrudescence du diabète, nous devons repenser notre vie quotidienne afin d’avoir une alimentation saine, d’être actif et d’éviter la prise de poids excessive", a affirmé le Dr Margaret Chan, directeur générale de l’OMS dans un communiqué.

"Les pouvoirs publics doivent veiller à ce que les populations puissent faire ces choix sains et que les systèmes de santé soient capables de diagnostiquer et de traiter les personnes diabétiques, y compris dans les milieux les plus pauvres", a-t-elle ajouté.

Selon l’OMS, les mesures nécessaires comprennent notamment le développement d'environnements favorables à la santé afin de réduire les facteurs de risque du diabète tels que la sédentarité et la mauvaise alimentation ainsi que le renforcement des capacités nationales pour permettre aux personnes diabétiques de recevoir le traitement et les soins dont elles ont besoin pour prendre en charge leur maladie.

Le diabète est une maladie non transmissible évolutive et chronique qui se caractérise par des niveaux élevés de glycémie (sucre dans le sang). Il apparaît lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline, l’hormone qui régule la concentration de sucre dans le sang, ou lorsque l’organisme n’utilise pas correctement l’insuline qu’il produit.

XS
SM
MD
LG