Liens d'accessibilité

Les candidats républicains ne soutiendront pas forcément le vainqueur des primaires


Le candidat républicain Donald Trump le 19 août 2015. (AP Photo/Mary Schwalm)

Le candidat républicain Donald Trump le 19 août 2015. (AP Photo/Mary Schwalm)

Auparavant, tous les candidats s'étaient engagés à soutenir celui qui finirait par devenir le porte-étendard du parti en novembre.

Lors d’une rencontre citoyenne radio-télévisée, mardi soir dans le Wisconsin, les trois républicains encore en lice—Donald Trump, Ted Cruz et John Kasich—ont trouvé un terrain d’entente: il faut vaincre les jihadistes du groupe Etat islamique. Mais quant à leur soutien de celui qui sera investi candidat du parti pour affronter les démocrates en novembre, pas question!

Au début de la course, lorsque le champ républicain était beaucoup plus vaste, tous les candidats se sont engagés à soutenir celui qui finirait par devenir le porte-étendard du parti en novembre. Cependant, la campagne a été si acrimonieuse qu'un engagement à cet effet n’a plus de sens pour aucun d'eux.

Ted Cruz dit qu’il ne peut soutenir un candidat qui a insulté sa femme (entendez, Donald Trump). Celui-ci dit que les dirigeants républicains ont été injustes à son égard, donc il ne promet de soutien à personne, s’il n’est pas l’élu. Kasich, lui, veut attendre voir comment ça va finir.

En attendant, Donald Trump reste en tête du peloton et espère creuser davantage l’écart, le 5 avril, dans le Wisconsin.

XS
SM
MD
LG