Liens d'accessibilité

Les auteurs de fuites sont des "ennemis de l'Etat", dit la Maison Blanche


Le président américain Donald Trump, lors de son inauguration au Capitole à Washington, le vendredi 20 janvier, 2017.

Le président américain Donald Trump, lors de son inauguration au Capitole à Washington, le vendredi 20 janvier, 2017.

Les auteurs de fuites de documents classés sont des "ennemis de l'Etat" américain, a estimé un haut responsable de la Maison Blanche.

Thomas Bossert, conseiller du président Donald Trump sur les questions de Sécurité intérieure et de contre-terrorisme, affirme que l'administration n'a "aucune tolérance" pour les auteurs de fuites.

"Nous devons retrouver les personnes qui en sont les auteurs et leur faire rendre des comptes, et nous serons absolument intraitables", a-t-il déclaré lors d'une conférence sur la sécurité organisée par le centre de réflexion CSIS (Center for Strategic and international Studies) à Washington.

"Ceux qui ont pris des choses qu'ils ne devaient pas prendre, comme (Edward) Snowden et d'autres, sont des ennemis absolus de notre Etat. Point barre. Il faut les arrêter, les punir et les traiter comme tels", a-t-il ajouté.

Thomas Bossert estime en outre que les personnes travaillant sur des documents classés ont la "responsabilité" de dénoncer les éventuels auteurs de fuites.

"Je n'ai aucune tolérance pour ça. Ni le président Trump", a-t-il dit.

Donald Trump avait dénoncé pour sa part des fuites dans la presse évoquant des contacts entre certains de ses proches l'an dernier et des responsables russes.

La semaine dernière, le site WikiLeaks a de son côté publié des données sur les programmes d'espionnage de la CIA, qui montrent comment l'agence de renseignement peut pirater des appareils électroniques.

M. Bossert a fait référence aussi à Edward Snowden, un ancien consultant de l'agence de sécurité nationale (NSA), chargée d'intercepter les communications. Edward Snowden, actuellement réfugié à Moscou, avait publié en 2013 des documents montrant l'ampleur des programmes de surveillance des Etats-Unis.

Cet avertissement est en outre lancé au lendemain de la publication, sur la chaîne MSNBC, d'une feuille d'impôts de Donald Trump de 2005. Le document a été découvert par un journaliste indépendant, qui dit l'avoir reçu dans sa boîte aux lettres.

L'homme d'affaires républicain a toujours refusé de publier ses déclarations de revenus, en raison notamment des contrôles fiscaux dont il fait l'objet depuis des années, selon lui.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG