Liens d'accessibilité

Les attentats de N'Djamena ont fait une vingtaine de morts


Idriss Déby

Idriss Déby

On déplore aussi une centaine de blessées ce lundi dans la capitale tchadienne qui a ete la cible d'un double attentat suicide contre le commissariat central de la ville et l'école de police

Quatre "terroristes" ont également été tués dans ces deux attaques, selon le communiqué, lu à la radio nationale, du gouvernement tchadien qui assure que "la situation est sous contrôle".

Face à un type d'attentats inédits dans la capitale tchadienne, le gouvernement a également annoncé la création d'une "cellule de crise" et interdit de circulation les véhicules aux vitres fumées.

Plus tôt dans la journées, un responsables de la police de N'Djamena avait indiqué à l'AFP que deux kamikazés avaient attaqué simultanément le commissariat et l'école de police, où se trouvaient de nombreux stagiaires en formation.

Selon une autre source policière, le "modus operandi" des assaillants portait la marque des islamistes armés nigérians de Boko Haram. Ce double attentat n'avait pas été revendiqué lundi après-midi.

L'armée tchadienne participe en première ligne depuis février à une opération militaire régionale visant à chasser le groupe islamiste de pans entiers de territoire qu'il avait capturés dans le nord-est du Nigeria.

En première ligne dans la guerre contre Boko Haram, le Tchad - comme le Cameroun voisin lui aussi engagé dans la guerre contre le groupe islamiste - redoutait depuis des mois des attaques de ce genre sur son sol.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG