Liens d'accessibilité

Les astronomes attendent beaucoup du robot Philae


Philae (Agence spatiale européenne)

Philae (Agence spatiale européenne)

Les scientifiques rêvent que Philae trouve sur 67P/Tchourioumov-Guérassimenko des molécules organiques complexes qui pourraient expliquer l’apparition de la vie sur Terre.

Le robot Philae, qui s'était endormi sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, dite "Tchouri", a rechargé ses batteries et relancé ses activités. Les informations qu'il va répercuter pourraient permettre à la science de faire une avancée unique concernant les comètes, et le reste de l’univers.

Philae, qui avait atterri sur la comète "Tchouri", était bloqué dans une large crevasse depuis le mois de novembre, ses panneaux solaires n'ayant pu capter une lumière suffisante pour recharger ses batteries. Mais la comète s’étant rapprochée du soleil, c'est chose faite, et le robot s’est ranimé.

Philae est muni de dix instruments de mesures scientifiques qui vont permettre aux chercheurs de mener des expériences. Les scientifiques ont déjà commencé à analyser les échantillons d'informations relevées par le robot lors de ses 60 heures de fonctionnement en novembre dernier.

La comète est un lieu de recherche très intéressant puisqu'elle n'a jamais été explorée depuis sa création dans le système solaire il y a 4,6 milliards d'années. Donc, elle pourrait contenir des informations sur de possibles éléments chimiques qui étaient peut-être présents dans le nuage interstellaire à l'origine de la création du système solaire.

Les scientifiques rêvent d’y trouver des molécules organiques complexes qui pourraient expliquer l’apparition de la vie sur Terre.

Si l’on considérait à l’ origine qu'une comète était essentiellement faite de glace, on sait aujourd’hui que c'est faux, explique Jean-Pierre Bibring, responsable scientifique de Philae.

La comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko est « couverte de grains de poussière qui sont essentiellement de la matière organique », poursuit-il.

« Le fait qu'il n'y ait pas une seule tache de glace sur la surface, y compris dans les lieux avec des fractures, nous indique quelque chose de très important: la glace n'est pas le ciment sur laquelle ce corps a grandi. Ce qui est très important pour comprendre l'évolution du système solaire».

Avec AFP

XS
SM
MD
LG