Liens d'accessibilité

Les arrestations de clandestins en nette hausse de 38% sous Trump


Des migrants clandestins à Arivaca, Arizona, 25 avril 2006 photo.

Les arrestations de clandestins ont augmenté de près de 38% pendant les 100 premiers jours de la présidence Trump par rapport à la même période de 2016, selon de nouveaux chiffres publiés par la police fédérale des frontières.

Entre le 22 janvier et le 29 avril 2017, les agents de l'Immigration and Customs Enforcement (ICE), auxquels l'administration Trump a donné des consignes pour interpeller plus systématiquement les clandestins, ont arrêté plus de 41.318 personnes sans-papiers ou soupçonnées de l'être, contre 30.028 pendant la même période de 2016, a indiqué l'agence sur son site internet.

Sur ce total, près des trois-quarts avaient déjà été condamnés, dont plus de 2.700 pour des crimes violents, a précisé l'agence.

Les autres - près de 11.000 personnes - n'avaient aucun casier judiciaire, soit une augmentation de près de 50% pour cette catégorie, un point extrêmement contesté par les associations de défense des immigrés et de nombreux maires démocrates de métropoles américaines.

Ils estiment que les clandestins qui vivent aux Etats-Unis sans casier judiciaire, souvent depuis des années, ne devraient pas être inquiétés.

"Ces statistiques reflètent l'engagement du président Trump à appliquer nos lois sur l'immigration partout et de façon juste", a déclaré le directeur de ICE, Thomas Homan.

"Il a été clairement indiqué à nos agents qu'ils devaient se concentrer sur les menaces à la sécurité publique, ce qui s'est traduit par une augmentation sensible des arrestations d'étrangers condamnés par la justice. Mais quand nous rencontrons des personnes illégalement dans le pays, nous faisons notre devoir et nous appliquons la loi," a-t-il ajouté.

L'augmentation des interpellations a été dénoncée par des associations de défense des immigrés. "Utiliser des ressources de police pour des gens qui travaillent, paient leurs impôts et font partie de nos communautés n'a pas de sens", a souligné la New York Immigration Coalition, une association de défense des imsousmigrés.

Malgré cette hausse des interpellations, les expulsions de clandestins elles n'ont pas augmenté pour l'instant.

Les chiffres pour les trois premiers mois de la présidence Trump, fournis par ICE début mai, montraient même un repli de 12% par rapport à la même période de 2016.

Donald Trump avait pendant sa campagne promis d'expulser les quelque 11 millions de clandestins aux Etats-Unis, avant d'indiquer que son administration poursuivrait en priorité les délinquants.

Il a signé depuis janvier plusieurs décrets pour durcir la politique de l'immigration. Ses velléités de suspendre toute arrivée en provenance de certains pays musulmans ont néanmoins été bloquées par plusieurs juges fédéraux.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG