Liens d'accessibilité

Les agriculteurs ivoiriens ont un accès limité au crédit


Des noix de cajou sont empilés dans un entrepôt à Bouaké, Cote d'Ivoire, le 23 février 2017.

Si l'agriculture demeure le moteur de la croissance économique en Côte d'Ivoire, les exploitants agricoles ont un accès limité aux services financiers, ce qui limite le développement de leurs activités, selon une étude publiée mardi.

"95% des exploitants agricoles reçoivent le paiement de leur production en cash. Dans cette situation, ils ne peuvent bénéficier de services financiers pour le développement de leur activités ou faire face aux besoins de leurs ménages", selon les résultats d'une enquête menée en 2016 par le Groupe consultatif d'assistance aux pauvres, un centre de recherche de la Banque mondiale.

"Seuls 5% des petits exploitants agricoles ivoiriens disposent d'un compte dans une banque", note cette étude qui a porté sur 3.000 ménages dont 5.000 membres sont des agriculteurs.

L'étude relève cependant un élément positif : 85% des agriculteurs disposent d'un téléphone portable et 27% ont un compte mobile money grâce à leur téléphone.

En Côte d'Ivoire, l'agriculture occupe 66% de la population active et contribue pour 22% au PIB.

La plupart des ménages agricoles sont des petits producteurs avec une surface moyenne de production inférieure à quatre hectares.

Le développement agricole joue un rôle clé dans la réduction de la pauvreté en Côte d'Ivoire puisqu'en milieu rural, l'incidence de la pauvreté est de 56,8% contre 35,9% en milieu urbain.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG