Liens d'accessibilité

Les activités de la LRA, considérablement réduites


Joseph Kony, toujours traqué en Afrique centrale

Joseph Kony, toujours traqué en Afrique centrale

Un responsable des Nations Unies (Onu) affirme que les activités des rebelles de la LRA en Afrique centrale ont été considérablement réduites, même si Joseph Kony, recherché par la communauté internationale, reste actif.

Abou Moussa, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique centrale, a déclaré au Conseil de sécurité que la campagne militaire et les défections des rebelles ont affaibli la LRA. Il note une baisse continue du nombre de meurtres, d’enlèvements et de personnes déplacées.

« Maintenant, nous devons procéder collectivement pour faire en sorte que Kony soit lui-même retiré du champ de bataille afin que les populations, les personnes déplacées, les réfugiés puissent tous rentrer à la maison et vivre en paix », a dit M. Moussa.

Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon affirme que selon des sources crédibles, Kony et d'autres commandants de la LRA auraient récemment trouvé refuge dans la région de Kafia Kingi qui est contrôlée par le Soudan.

Mr Moussa indique que Kony se déplace régulièrement dans la région boisée frontalière au Soudan du Sud et à la République centrafricaine (RCA).

« Kony peut être dans Kafia Kingi aujourd'hui, demain il sera dans d'autres parties de l'Afrique centrale, ou ailleurs. Il a peut-être été aperçu, mais cela ne veut pas dire qu'il y est en permanence. Il se sait surveillé », a dit M. Moussa, ajoutant que Kony est traqué « chaque jour ».

Le Soudan affirme ne pas abriter Kony et dit que Kafia Kingi est une zone inhabitée.

Samantha Power, ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU, a appelé le Khartoum à oeuvrer avec l'Union Africaine (UA) pour enquêter sur ces informations, et à ne pas soutenir la LRA.

« Tout gouvernement devrait avoir honte d’abriter l'Armée de résistance du Seigneur. Après un quart de siècle de brutalité impitoyable, la LRA ne devrait pas être tolérée, ni soutenue par quiconque », a-t-elle dit.

Le Conseil de Sécurité a publié une déclaration dans laquelle il se félicite des progrès réalisés contre la LRA, et soulige que l'élan doit continuer jusqu'à l’élimination de la menace.

L’Onu signale une diminution spectaculaire du nombre de déplacés par la LRA, qui serait passé de 420.000 personnes en mars 2013 à 160.000 en mars de cette année.

Kony a mené une guérilla brutale contre le gouvernement ougandais pendant près de deux décennies avant de s'enfuir en 2005 avec ses combattants dans les jungles de l'Afrique centrale. Il est recherché par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.
XS
SM
MD
LG