Liens d'accessibilité

L'épouse de Mugabe ambitionne de lui succéder


Grace Mugabe (à g.) et Joyce Mujuru (AP) se disputent déjà la succession de Robert Mugabe au Zimbabwe

Grace Mugabe (à g.) et Joyce Mujuru (AP) se disputent déjà la succession de Robert Mugabe au Zimbabwe

Grace Mugabe souhaiterait écarter la vice-présidente Joyce Mujuru pour succéder à son époux, Robert Mugabe, âgé de 90 ans, au pouvoir depuis 34 ans.

La première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, a publiquement appelé la vice-présidente à démissionner, l'accusant de corruption et d'incompétence. Elle a également, pour la première fois, affiché son ambition de succéder à son époux, Robert Mugabe, âgé de 90 ans, au pouvoir depuis 34 ans.

Devant des militants de la ZANU-PF réunis jeudi, Mme Mugabe a crié à voix haute : « Ils disent que je veux être présidente ? Pourquoi pas, ne suis-je pas zimbabwéenne ? Ok, donc c'est seulement vous qui avez le droit de diriger le Zimbabwe ? Aujourd'hui, on déclare, ‘Allez, et reposez vous’, pour que ceux qui en sont capables prennent le relais? Il y a beaucoup de gens qui peuvent diriger ce pays, mais pas Mujuru. Nous ne pouvons pas revenir au point où on se trouvait avant l'indépendance. Mme Mujuru doit démissionner ».

Mujuru dirige une faction informelle au sein du parti au pouvoir, la ZANU-PF. On dit de la vice-présidente et du ministre de la Justice, Emmerson Mnangagwa, qu’ils se positioinnent pour succéder à Mugabe. Conformément à la Constitution du Zimbabwe, si Mugabe venait à mourir au pouvoir, Mujuru lui succèderait automatiquement.

XS
SM
MD
LG