Liens d'accessibilité

L’entérovirus D68 se propage à un rythme sans précédent aux États-Unis


Plusieurs centaines d’enfants de tous les âges ont dû être hospitalisés pour cause de détresse respiratoire aigüe après avoir contracté l'entérovirus D68 (Reuters)

Plusieurs centaines d’enfants de tous les âges ont dû être hospitalisés pour cause de détresse respiratoire aigüe après avoir contracté l'entérovirus D68 (Reuters)

Des centaines d’enfants américains dans une dizaine d’Etat de l’Union, sont tombés gravement malades ces derniers mois, victimes de la propagation d’un virus qui continue à faire des victimes.

L’entérovirus D68 se propage à un rythme sans précédent aux États-Unis depuis la mi-août. Plus d’un millier de cas ont été signalés, et plusieurs centaines d’enfants de tous les âges ont dû être hospitalisés pour cause de détresse respiratoire aigüe.

Pour donner une idée de l’ampleur du problème, le même hôpital à Kansas City, dans le Missouri, a dû traiter 500 enfants, tous victimes de l’entérovirus D68.

Les autorités sanitaires pensent que toutes les régions du pays seront éventuellement touchées et l’on signalait ces dernières 48 heures des cas dans le Massachusetts et en Caroline du Nord, aussi bien qu’en Colombie Britannique au Canada.

Le D68 provient de la même souche que le virus pieds-mains-bouche, qui touche particulièrement les jeunes enfants. Au début, les symptômes s’apparentent à ceux du rhume, avec de la fièvre et de la toux. Mais ils peuvent dégénérer en problèmes pulmonaires qui rappellent ceux provoqués par l’asthme, et qui nécessitent des hospitalisations rapides.

XS
SM
MD
LG