Liens d'accessibilité

L'émissaire onusien Adama Dieng, préoccupé quant à la stabilité politique du Burundi


La ville de Bujumbura, capitale du Burundi (archives)

La ville de Bujumbura, capitale du Burundi (archives)

Au terme d’une visite de deux jours au Burundi, le Conseiller spécial du Secrétaire général de l’Onu sur la prévention du génocide, Adama Dieng, a exprimé sa préoccupation quant à la stabilité politique. « Le Conseiller spécial a déduit de ces consultations qu’il y avait clairement une recrudescence de tensions dans le pays à l’approche des élections générales qui se tiendront l’an prochain » a fait savoir le porte-parole de Ban Ki-moon, Stéphane Dujarric.

M. Dieng aurait reçu « des informations selon lesquelles l’opposition serait en train de voir son espace politique se réduire. Selon ces informations, la société civile, les militants des droits de l’homme et les médias seraient victimes de harcèlement et d’intimidation » a poursuivi le porte-parole.

M. Dieng aurait appelé tous ceux qu’il a rencontrés à prendre des mesures pour réduire les tensions dans le pays avant les élections de 2015, tout en faisant part de ses préoccupations au Président du Burundi « en ce qui concerne les allégations selon lesquelles des groupes de jeunes affiliés aux partis politiques seraient en train d’être armés ».

Il faudrait une enquête sur ces groupes, a souligné le Conseiller spécial du Secrétaire général de l’Onu sur la prévention du génocide, et « prendre toutes les mesures possibles pour éviter au pays de basculer dans la violence et empêcher toute incitation à la violence ».
XS
SM
MD
LG