Liens d'accessibilité

L’Egypte, théâtre mardi de nouvelles violences


Un manifestant pro-Morsi au Caire

Un manifestant pro-Morsi au Caire

Nouvelles violences mardi en Egypte, en dépit de l’appel au calme du président intérimaire, Adly Mansour. Selon le ministère égyptien de la Santé, des incidents près de l’université du Caire ont fait au moins six morts et 33 blessés.

Les affrontements ont eu lieu quelques heures seulement après un discours à la nation du président intérimaire égyptien. La réconciliation est nécessaire pour que le pays avance, a déclaré M. Mansour à la télévision nationale.

« Nous voulons ouvrir une nouvelle page, libre de préjugés, libre de haine et de division. Nous devons encourager quiconque tente de faire quelque chose pour son pays, et non le détruire. Il est temps d’établir une nation basée sur la réconciliation avec le passé, pour l’avenir », a-t-il souligné.

Le président intérimaire égyptien s’exprimait après d’autres violents affrontements lundi entre partisans et adversaires du président déchu Mohamed Morsi. Selon les responsables des services de sécurité, les incidents avaient commencé quand des partisans de Morsi passaient près de la place Tahrir durant une marche de protestation. Au moins quatre personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessés.

« Nous étions près de la place Tahrir, près du pont Kasr el-Nil, et nous avons entendu des tirs et des feux d’artifice, et il y a eu des affrontements entre les anti-Morsi et des manifestants qui se rendaient à l’ambassade américaine », explique ce manifestant anti-Morsi.

Depuis l’éviction du président Morsi le 3 juillet, les Frères musulmans organisent des manifestations quotidiennes pour exiger sa libération et son rétablissement au pouvoir.
XS
SM
MD
LG