Liens d'accessibilité

L'église mormone reconnait que son fondateur était polygame


Un temple mormon à Salt Lake City, dans l'Utah (AP)

Un temple mormon à Salt Lake City, dans l'Utah (AP)

L'église précise que Joseph Smith a épousé plusieurs femmes et autorisé ses proches collaborateurs à pratiquer la polygamie dès les premiers jours du mouvement dans l'Ohio et l'Illinois.

Après des décennies, l’église mormone a enfin reconnu que son fondateur, Joseph Smith, était polygame, et a eu au moins 40 femmes.

Un document publié sur le site Internet de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (Mormons) précise que Joseph Smith avait épousé plusieurs femmes et autorisé ses proches collaborateurs à pratiquer la polygamie dès les premiers jours du mouvement dans l'Ohio et l'Illinois.

La plupart des femmes de Smith étaient âgées de 20 à 40 ans, même si l'une d’elles, Helen Mar Kimball, l’a épousé à l'âge de 14 ans, affirme le document. Certains de ces mariages étaient traditionnels, tandis que d'autres étaient de nature spirituelle, donc privés de relations sexuelles, ce qui aurait été le cas avec l’enfant. Un argument rejeté par certains experts pour qui Smith aurait eu, entre autre, des épouses très jeunes.

L'église mormone a depuis longtemps renoncé à la polygamie, et ne reconnait que le premier mariage de Smith, à Emma Hale. Toujours selon le document placé sur le web, la polygamie telle que pratiquée par Joseph Smith aurait été une « épreuve atroce » pour elle.

L'église, qui a été fondée en 1830, a interdit la polygamie 60 ans plus tard sous la pression du gouvernement américain, qui menaçait de refuser de laisser l’Utah rejoindre l’Union.

Des Mormons ont refusé de renoncer à la polygamie, et le mouvement s’est scindé en sectes, dont certaines continuent cette pratique. Parmi elles : l’Eglise fondamentaliste de Jésus-Christ des Saints des derniers jours (FLDS Church), dont le président, Warren Jeffs, a été condamné à perpétuité en 2011 pour détournement de mineurs et complicité de viol.

XS
SM
MD
LG