Liens d'accessibilité

Législatives israéliennes: maintien du statu quo.


Les résultats des législatives en Israél

Les résultats des législatives en Israél

Législatives israéliennes: la liste du Premier ministre Benjamin Nétanyahou est arrivée en tête avec 31 sièges. Ce qui, de l’avis des analystes, devrait se traduire le statu quo.
C’est une piètre majorité pour Benjamin Nétanyahou, qui se promettait de forger une vaste coalition en ralliant d’autres factions à son parti, le Likoud, toujours allié aux ultranationalistes d'Israël Beitenou.

Certes, le Premier ministre conserve son poste et formera le nouveau gouvernement, mais selon les résultats préliminaires publiés par la commission électorale, il n’est aucunement plébiscité, et ce sont deux autres formations qui sont sorties renforcées de cette consultation.

Le grand vainqueur est l’ex présentateur de télévision, Yair Lapid, fondateur du parti Yesh Atid. Et puis Naftali Bennett, ultra-nationaliste religieux, entre également à la Knesset. Selon les analystes, cela montre que de nombreux électeurs souhaitent des changements. Et les gains de plusieurs jeunes candidats signalent l'émergence d'une nouvelle classe politique.

M. Nétanyahou a promis de s'attaquer aux problèmes sociaux et économiques qui ont dominé la campagne électorale. Mais il a indiqué que ses positions sur la sécurité régionale restent inchangées. Sa principale préoccupation était, et restera, d’empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire.

En tout, l’ancienne alliance forgée par Nétanyahou a perdu au moins dix sièges à la Knesset. De l’avis de l’universitaire Avraham Diskin, le manque de progrès dans la résolution du conflit israélo-arabe a polarisé l'électorat.

« Près de 70% des électeurs croient en la solution à deux Etats. Ils sont favorables aux négociations avec l'Autorité palestinienne, mais aussi 70% - pas les mêmes - ne croient pas qu’on puisse aboutir à un accord pacifique » explique le professeur Diskin.

Certains partisans du Likoud ont lâché Nétanyahou, mécontents de sa politique sociale et économique, ajoute-t-il.

Néanmoins, personne ne semble discuter la position du Premier ministre sur l’Iran. Selon l’analyste Danny Rubinstein, les Israéliens s’inquiètent de l’insécurité et de la montée en puissance des islamistes à travers le monde arabe, notamment en Egypte et en Syrie.
XS
SM
MD
LG