Liens d'accessibilité

Légère progression de la proportion de dirigeantes d'entreprise dans le monde


La directrice du FMI Christine Lagarde, à gauche, et la ministre des Finances nigériane Ngozi Okonjo-Iweala lors d'une table ronde avec des dirigeants d'entreprises nigérianes à Lagos, au Nigeria, le 20 décembre 2011. (AP Photo/Sunday Alamba)

La directrice du FMI Christine Lagarde, à gauche, et la ministre des Finances nigériane Ngozi Okonjo-Iweala lors d'une table ronde avec des dirigeants d'entreprises nigérianes à Lagos, au Nigeria, le 20 décembre 2011. (AP Photo/Sunday Alamba)

Elle s'élève à 24%, contre 22% il y a un an, mais au même niveau qu'il y a deux ans, selon une étude publiée lundi par le cabinet de conseil Grant Thornton.

Le numéro 1 du classement par pays est la Russie où 45% des dirigeants sont des femmes, suivie par les Philippines et la Lituanie (39% chacun), souligne cette étude, menée auprès de 5.520 entreprises dans 36 pays, et qui comptabilise la proportion de femmes au sein des organes de direction (conseil d'administration).

De façon générale, les pays d'Europe de l'Est et d'Asie-Pacifique s'approchent davantage de la parité que ceux du G7, avec respectivement 35% et 34% de femmes dirigeantes, contre 22% au sein des sept puissances économiques (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni).

39% des entreprises du G7 ne comptent même aucune femme au sein de leur conseil d'administration, contre une moyenne mondiale de 33%.

Parmi les pays affichant les taux les plus bas de féminisation des instances dirigeantes, l'on retrouve également le Japon (7%), l'Allemagne (15%) et l'Inde (16%).

Avec Afp

XS
SM
MD
LG