Liens d'accessibilité

L’Ebola presque sous contrôle au Libéria, mais l’ONU appelle à la prudence


Karin Landgren, représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU au Libéria (AP)

Karin Landgren, représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU au Libéria (AP)

L'Organisation mondiale de la santé a souligné que tant que le virus à Ebola n'a pas été éradiqué dans l'ensemble de l'Afrique de l'Ouest, il y a des risques que la maladie réapparaisse.

La représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU au Libéria, Karin Landgren, a appelé à la prudence concernant le virus à Ebola, alors que l'épidémie semble être sur le point d'être sous contrôle dans ce pays après plus d'un an de « cauchemar ».

« A ce stade, l'épidémie semble être sous contrôle au Libéria. Mais l'Organisation mondiale de la santé a souligné que tant qu'elle n'a pas été éradiquée de l'ensemble de la région, il y a des risques qu'elle réapparaisse », a expliqué Mme Landgren dans un entretien avec la Radio des Nations Unies.

Selon la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL), le dernier patient atteint de la maladie dans le pays a été diagnostiqué le 20 mars. Si aucun nouveau cas n'est signalé au cours des prochains jours, le pays sera déclaré exempt de la maladie qui a officiellement fait 4.353 morts.

Mais comme le virus continue de sévir en Sierra Leone et en Guinée, il faudra attendre, a estimé Mme Landgren, « que la Sierra Leone et la Guinée conquièrent aussi Ebola ».

Selon les derniers chiffres de l'OMS fournis mercredi, le virus à Ebola, qui est parti de Guinée fin 2013, a fait au total 11.005 morts, en majorité au Libéria, en Guinée et en Sierra Leone.

XS
SM
MD
LG