Liens d'accessibilité

La Corée du Nord et l’Iran, critiquées par le G8

  • Camille Grosdidier

Les dirigeants du G8 ont condamné Pyongyang et critiqué l'Iran, tout en estimant que le blocus de la Bande de Gaza doit cesser

Les dirigeants du G8 ont condamné Pyongyang et critiqué l'Iran, tout en estimant que le blocus de la Bande de Gaza doit cesser

Réunis au Canada, les dirigeants du G8, les 8 principales puissances industrielles au monde, ont condamné la Corée du Nord et appelé l’Iran à respecter les droits humains, dont la liberté d’expression et l’état de droit.

Les dirigeants du G8, les 8 principales puissances industrielles au monde, ont condamné la Corée du Nord à qui on impute le torpillage en début d’année d’un navire de la marine sud coréenne. Rappelons que Pyongyang a rejeté toute responsabilité dans la destruction le 26 mars du Cheonan qui avait coûté la vie à 46 marins sud-coréens.

Par ailleurs, dans leur communiqué final, publié au terme de leurs entretiens à Muskoka au nord de Toronto, les dirigeants des États-Unis, de Russie, du Japon, du Canada, d'Italie, de France, de Grande Bretagne et d'Allemagne ont également appelé l’Iran à respecter les droits humains, dont la liberté d’expression et l’état de droit. « Les gouvernements de l'Iran et de la Corée du Nord ont choisi d'acquérir des armes pour menacer leurs voisins. Le monde doit s'assurer que l'argent qu'ils dépensent en armements ne seront pas les seuls frais encourrus par ces pays » a estimé le Premier ministre canadien Stephen Harper, hôte du G8 et du G20 de ce weekend.

Le G8 a également estimé que le blocus de la bande de Gaza ne peut pas continuer. « Les dispositions actuelles ne sont pas viables et doivent être changées », indique le texte au sujet du blocus imposé par Israël. Et en ce qui concerne l'Afghanistan, au cœur d'un tête à tête samedi entre le président Barack Obama et le Premier ministre britannique David Cameron, les dirigeants du G8 ont pressé l'administration Karzaï de démontrer d'ici au mois d'août, qu'elle assume une plus grande responsabilité pour la sécurité dans ce pays.

Au plan économique, a déclaré M. Harper, les pays du G8 ont estimé qu'il fallait éviter à l'avenir de prendre les risques qui ont provoqué la récente crise financière mondiale.« Je n'ai jamais été à un G8 où les chefs d'Etat ont montré autant de disposition à communiquer et à partager une cause commune », a-t-il fait valoir.

XS
SM
MD
LG