Liens d'accessibilité

Vol MH17 de la Malaysia Airlines : Kiev accuse Moscou


Wilbert Paulissen de l'équipe d'enquête conjointe (JIT) parle sur les résultats préliminaires de l'enquête sur la fusillade en bas de Malaysia Airlines vol MH17 jetliner au cours d'une conférence de presse à Nieuwegein, Pays-Bas, 28 septembre 2016.

Wilbert Paulissen de l'équipe d'enquête conjointe (JIT) parle sur les résultats préliminaires de l'enquête sur la fusillade en bas de Malaysia Airlines vol MH17 jetliner au cours d'une conférence de presse à Nieuwegein, Pays-Bas, 28 septembre 2016.

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a déclaré que les premiers résultats de l'enquête pénale, menée par une équipe internationale, sur le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines abattu en juillet 2014 dans l'est de l'Ukraine, montre "l'implication directe" de la Russie.

"Le rapport présenté aujourd'hui inclut un nouveau élément très important: une information sur la route par laquelle l'arme a été transportée en Ukraine depuis la Russie" puis, après le tir, redéployée en Russie en passant par "un secteur de la frontière ukraino-russe contrôlé uniquement par la Russie et ses militants. Cette information montre à nouveau l'implication directe de l'Etat-agresseur dans le crash de l'avion", est-il écrit dans un communiqué.

La Russie dénonce une enquête biaiséer

La Russie s'est, de son côté, dite "déçue" par ces premiers résultats "biaisés" de l'enquête pénale internationale menée par les Pays-Bas sur les causes du crash du vol MH17, qui affirment que l'avion a été abattu par un missile acheminé depuis la Russie.

"La Russie est déçue par le fait que la situation autour de l'enquête sur la catastrophe ne change pas. Les conclusions du Parquet néerlandais confirment que l'enquête est biaisée et politiquement motivée", a déclaré, dans un communiqué, le ministère russe des Affaires étrangères.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG