Liens d'accessibilité

Le Tribunal spécial pour la Sierra-Leone ferme ses portes


Charles Taylor est l'un des responsables traduits en justice devant le TSSL

Charles Taylor est l'un des responsables traduits en justice devant le TSSL

Le Tribunal spécial des Nations unies pour la Sierra Leone (TSSL) a cédé lundi ses locaux au gouvernement, lors d’une cérémonie à Freetown. Il s’agissait de l'une des dernières étapes avant l’arrêt de sa mission.

Le Tribunal spécial a jugé des chefs de milices et des groupes rebelles pour les atrocités commises au cours des 11 années de guerre civile dans le pays, un conflit qui a pris fin en 2002.

Le TSSL a également jugé et condamné l'ancien président libérien Charles Taylor pour son soutien aux rebelles du Front révolutionnaire uni ( Ruf ) qui ont mené une campagne de terreur contre les populations civiles en Sierra Léone.Le conflit a fait plus de 120 000 morts et des milliers de mutilés, alors que Taylor empochait des diamants.

Taylor a été incarcéré en Grande-Bretagne après avoir été condamné à 50 ans de réclusion par le TSSL pour crime contre l’humanité.

Le palais de justice et les infrastructures connexes vont désormais abriter la Cour suprême de Sierra Leone.
XS
SM
MD
LG