Liens d'accessibilité

Le Trésor américain demande au FMI d'alléger la dette des pays où sévit l'Ebola


« Le Fonds monétaire international a déjà joué un rôle crucial ... en fournissant un soutien économique aux pays les plus touchés par le virus à Ebola », a déclaré Jack Lew (AP)

« Le Fonds monétaire international a déjà joué un rôle crucial ... en fournissant un soutien économique aux pays les plus touchés par le virus à Ebola », a déclaré Jack Lew (AP)

Le secrétaire au Trésor Jacob Lew a suggéré que le FMI accorde un allègement de dette d’environ 100 millions de dollars à la Guinée, au Libéria et à la Sierra Leone.

L’administration Obama a demandé au Fonds monétaire international (FMI) d’annuler une partie substantielle de la dette des trois pays ouest-africains les plus touchés par l'épidémie d'Ebola, à savoir le Libéria, la Guinée et la Sierra Leone.

Dans un communiqué, le secrétaire au Trésor Jacob Lew a suggéré que le FMI accorde un allègement de dette d’environ 100 millions de dollars, sur les quelques 372 millions que les trois pays doivent rembourser à l’institution de Bretton Woods.

Le montant final devra être déterminé après consultation avec le Fonds et les 188 Etats-membres. Théoriquement, les trois pays ouest-africains devraient verser au FMI 55 millions de dollars au cours des deux prochaines années.

« Le Fonds monétaire international a déjà joué un rôle crucial en tant que premier intervenant, en fournissant un soutien économique aux pays les plus touchés par le virus à Ebola », a déclaré M. Lew dans son communiqué. « Aujourd'hui, nous demandons au FMI d'élargir ce soutien en accordant un allégement de la dette à la Sierra Leone, au Libéria et à la Guinée ».

En septembre, le FMI a déjà approuvé une aide financière d’urgence de 130 millions de dollars aux trois pays, parmi les plus pauvres au monde, où la croissance est plombée par l’épidémie.

XS
SM
MD
LG