Liens d'accessibilité

Le trafic aérien perturbé à Port-au-Prince par une grève inattendue


Une vue aérienne de l'aéroport international Toussaint Louverture (archives)

L'aéroport international de Port-au-Prince a été paralysé mercredi matin par une grève sans préavis du personnel de sécurité, réclamant une hausse de salaires, ce qui a rendu impossible tout départ de vols internationaux et nationaux.

"Avec la pitance qu'ils nous donnent, vu le coût de la vie excessif, on ne peut plus tenir", a expliqué à l'AFP Pierre-Paul Cadet, un agent chargé d'effectuer les contrôles de sécurité auprès des passagers.

"La semaine dernière, le directeur de l'administration nous avait dit qu'on allait recevoir une augmentation. Malheureusement, on a vu rien de plus sur nos chèques", s'est-il énervé.

Selon les grévistes, les employés de l'administration aéroportuaire nationale (AAN) sont rémunérés entre 15.000 et 20.000 gourdes par mois (217 à 290 dollars).

Le présisent haïtien Jovenel Moïse attend encore la confirmation de son Premier ministre et du Cabinet.
Le présisent haïtien Jovenel Moïse attend encore la confirmation de son Premier ministre et du Cabinet.

"On est maltraités! Nous sommes ceux qui ouvrent et ferment l'aéroport: si un avion est en retard, on est là jusqu'à minuit ou une heure du matin et ils ne paient pas les heures supplémentaires", a affirmé M. Cadet, entouré de collègues grévistes rassemblés autour des portiques de sécurité.

Le hall d'accueil de l'aéroport a rapidement été submergé par des centaines de voyageurs ignorant la cause de l'arrêt des services et cherchant à savoir auprès des compagnies aériennes l'état de leur futur vol.

Après trois heures de blocage total, émaillées de légères échauffourées entre des grévistes et quelques passagers, les agents de l'AAN ont levé leur grève en milieu de journée sans préciser si leurs revendications salariales seraient satisfaites.

La compagnie American Airlines a annulé tous ses vols de la matinée, tandis que plusieurs compagnies ont retardé des départs et certaines ont même fait décoller des avions vides de Port-au-Prince.

L'aéroport de la capitale compte en moyenne trente atterrissages et décollages par jour, vols intérieurs et internationaux.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG