Liens d'accessibilité

N'Djamena décrète l'état d'urgence dans la région du lac Tchad


Village de Ngouboua, sur le lac Tchad, attaqué par Boko Haram, fév. 2015. (REUTERS/Madjiasra Nako)

Village de Ngouboua, sur le lac Tchad, attaqué par Boko Haram, fév. 2015. (REUTERS/Madjiasra Nako)

"La déclaration de l'état d'urgence donne entre autres le pouvoir au gouverneur de la région d'interdire la circulation des personnes et des véhicules dans les lieux et les horaires" qu'il aura fixés, "d'ordonner la perquisition des domiciles de jour et de nuit sous l'autorité du Procureur de la République et de récupérer des armes", selon un communiqué du gouvernement.

Le gouvernement tchadien a décrété lundi l'état d'urgence dans la région du lac Tchad, ciblée la veille par un double attentat-suicide des islamistes de Boko Haram ayant fait deux morts, selon un communiqué officiel lu à la radio nationale.

"Le conseil des ministres a adopté un projet de décret instituant l'état d'urgence dans la région du lac Tchad", a annoncé le gouvernement à l'issue d'un conseil des ministres extraordinaire.

"La déclaration de l'état d'urgence donne entre autres le pouvoir au gouverneur de la région d'interdire la circulation des personnes et des véhicules dans les lieux et les horaires" qu'il aura fixés, "d'ordonner la perquisition des domiciles de jour et de nuit sous l'autorité du Procureur de la République et de récupérer des armes", précise le communiqué.

Deux personnes ont été tuées et 14 blessées dimanche matin dans la localité tchadienne de Ngouboua, sur les rives du lac, lorsque "deux femmes kamikaze" du groupe Boko Haram se sont faites exploser, selon des sources sécuritaires à N'Djamena.

Depuis des mois, le groupe Boko Haram qui a rallié l'organisation de l'Etat islamique (EI) multiplie les attaques et les attentats-suicides sur les villages tchadiens du lac.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG