Liens d'accessibilité

Le Tchad confirme le retrait de son contingent de Centrafrique


Des déplacés en Centrafrique

Des déplacés en Centrafrique

Le Tchad a confirmé mercredi que son contingent au sein de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) a achevé son retrait de Centrafrique.

Ce constat a eu lieu à l’occasion d'une cérémonie à Sarh, dans le sud du pays, présidée par le Premier ministre Pahimi Deubet Kalzeubé. Ce retrait avait été décidé le 3 avril par le président tchadien, Idriss Déby Itno, après que des soldats tchadiens eurent tiré sur des civils à Bangui.

Début avril, la capitale centrafricaine a été le théâtre d’une recrudescence des affrontements entre des éléments anti-Balaka et des troupes de la MISCA, des anti-Balaka ayant visé directement des employés civils et militaires de la Mission à plusieurs reprises, selon les Nations Unies (ONU).

Par ailleurs, l'ONG Médecins sans Frontières (MSF) a annoncé que des milliers de civils ont fui au cours de la semaine dernière la région de Bossangoa, ville située à environ 500 km au nord de Bangui. Les habitants de la région ont voulu échapper aux combats opposants des miliciens anti-balaka et des soldats tchadiens qui escortaient un convoi de civils musulmans fuyant la Centrafrique.
XS
SM
MD
LG