Liens d'accessibilité

Le Tchad aurait tué au moins 200 miliciens de Boko Haram


Des appareils tchadiens ont mené des opérations contre Boko Haram à Gamboru, au Nigeria (AFP)

Des appareils tchadiens ont mené des opérations contre Boko Haram à Gamboru, au Nigeria (AFP)

Le haut commandement de l'armée tchadienne dit avoir également détruit une douzaine de véhicules équipés d'armes lourdes au cours des combats ainsi qu'une centaine de motos.

N'DJAMENA (Reuters) - L'armée tchadienne a dit mercredi avoir tué plus de 200 combattants de Boko Haram au cours de la journée de mardi lors d'affrontements qui se sont déroulés dans les villes nigériannes de Gambaru et Ngala, situées non loin de la frontière camerounaise.

Le Tchad a déployé 2.500 hommes dans le cadre des efforts déployés par les pays de la région pour lutter contre Boko Haram, qui cherche à créer un émirat islamique dans le nord du Nigeria et lance aussi des incursions dans l'extrême nord du Cameroun. Dans un communiqué, le haut commandement de l'armée tchadienne dit avoir également détruit une douzaine de véhicules équipés d'armes lourdes au cours des combats ainsi qu'une centaine de motos utilisées par les combattants de l'organisation islamiste.

Aucune source indépendante n'a été en mesure de confirmer les dires de l'armée tchadienne. Les combattants de Boko Haram ont de leur côté lancé mercredi une offensive contre la ville camerounaise de Fotokol mais leur assaut a été repoussé, a déclaré une source militaire située sur le front.

Selon le ministre camerounais de l'Information, Issa Tchiroma, les combats à Fotokol ont duré plusieurs heures. "Les insurgés ont été repoussés. Ils ont tenté de nous prendre par surprise parce que les troupes tchadiennes présentes à Fotokol étaient reparties au Nigeria", a-t-il déclaré.

XS
SM
MD
LG