Liens d'accessibilité

Le taux de natalité en Italie a atteint son minimum historique en 2016


L'Italie fait de moins en moins d'enfants, avec un taux de natalité ayant atteint en 2016 son minimum historique et une population chaque année plus âgées, a indiqué lundi l'Institut national de la statistique .

En 2016, le nombre de naissances en Italie a atteint 474.000, soit près de 12.000 de moins par rapport à l'année précédente (-2,4%). Le taux de fécondité est en baisse à 1,34 pour la sixième année consécutive.

Avec un nombre de naissances en baisse, la population italienne ne cesse de vieillir: près d'un Italien sur quatre (22,3%) a plus de 65 ans, selon ce rapport de l'Istat. L'âge moyen des Italiens a atteint 44,9 ans soit deux mois de plus qu'en 2016.

Cette nouvelle baisse de la natalité est le résultat des "difficultés et de l'incertitude économiques dans lesquelles se trouvent les familles italiennes", a commenté la Codacons, principale association de consommateurs en Italie.

Celles-ci rendent "toujours plus difficiles pour les familles d'élever un enfant", selon son président Carlo Rienzi, qui évalue à quelque 10.000 euros le "coût" annuel d'un enfant en bas âge. Devant ces coûts en hausse, le pouvoir d'achat des familles est en baisse, "rendant impossibles pour une grande partie de la population les dépenses liées à la naissance d'un enfant", a encore estimé M. Rienzi.

L'Italie est avec l'Espagne et l'Allemagne l'un des pays européens où la natalité est la moins élevée.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG