Liens d'accessibilité

Soudan : sept prisonniers politiques recouvrent leur liberté


Quelques-uns des prisonniers libérés le 2 avril 2013 à Khartoum

Quelques-uns des prisonniers libérés le 2 avril 2013 à Khartoum

Lundi, le président Omar Béchir avait ordonné la libération de tous les prisonniers politiques soudanais.

Les autorités soudanaises ont remis en liberté sept prisonniers politiques, un jour après l’annonce faite par le chef de l’État, Omar Hassan el-Béchir, que tous les prisonniers politiques au Soudan seraient libérés.

Les six hommes et une femme, qui ont laissé mardi la prison Kober de Khartoum, sont tous membres de la principale coalition politique de l’opposition. Ils étaient détenus depuis janvier dernier, après avoir signé un document en Ouganda appelant au renversement du président soudanais.

Omar Béchir rencontre des dirigeants sud-soudanais en Ethiopie, le 5 jan. 2013

Omar Béchir rencontre des dirigeants sud-soudanais en Ethiopie, le 5 jan. 2013



Lundi, lors de la séance d’ouverture du parlement, M. Béchir a ordonné la libération de tous les prisonniers politiques dans le cadre de ses efforts visant à ouvrir un dialogue avec l’opposition et les groupes rebelles, sur un projet de Constitution.

Selon certaines estimations, des centaines d’autres personnalités de l’opposition et de manifestants antigouvernementaux sont en prison au Soudan. Rien n’indique si et quand ils seront libérés.

Le gouvernement soudanais fait face depuis 2003 à des groupes rebelles dans la province de Darfour. Une rébellion est également en cours dans le sud depuis 2011.

Des casques bleus de l'ONU maintiennent la paix entre les deux Soudan, dans la région d'Abyei

Des casques bleus de l'ONU maintiennent la paix entre les deux Soudan, dans la région d'Abyei


La décision de libérer les prisonniers politiques coïncide avec une baisse de la tension entre le Soudan et le Soudan du Sud. Les deux voisins, qui ont failli faire la guerre l’an dernier, ont signé un accord au mois de mars pour mettre fin aux hostilités et reprendre les échanges pétroliers.

Omar Béchir est arrivé au pouvoir en 1989 à la faveur d’un coup d’État. Il a promis de ne pas briguer un nouveau mandat en 2015.
XS
SM
MD
LG