Liens d'accessibilité

Le Soudan libère 21 enfants soldats rebelles


Soldat de l'UNAMID (force conjointe ONU-UA au Darfour) assurant la sécurité (10 janvier 2011)

Soldat de l'UNAMID (force conjointe ONU-UA au Darfour) assurant la sécurité (10 janvier 2011)

Les 21 enfants soldats libérés étaient, selon l’ONU, capturés l'année dernière au Darfour lors de combats entre troupes gouvernementales et rebelles.

Le président soudanais Omar el-Béchir a promis quelques jours plus tôt au Darfour qu'il ordonnerait la libération de tous les enfants détenus appartenant à la rébellion.

"Les Nations unies se félicitent de la libération hier (mercredi) par le gouvernement soudanais de 21 enfants associés à des groupes armés", a affirmé l'Unicef dans un communiqué.

"Les enfants soudanais ne peuvent plus être privés de leur avenir (...), aucun enfant ne devrait prendre part aux hostilités", a souligné le chef de la mission onusienne pour le maintien de la paix au Darfour, Martin Uhomoibhi.

Les enfants relâchés seront hébergés dans un centre gouvernemental temporaire, le temps de les réintégrer dans leur famille et communauté, a ajouté l'Unicef.

M. Béchir avait annoncé le 7 septembre lors d'une cérémonie à El-Facher, la capitale du Darfour-Nord, que la paix était revenue dans cette région de cinq Etats déchirée par la guerre.

Les violences au Darfour ont éclaté en 2003 quand des rebelles issus de minorités ethniques se sont soulevés contre le président soudanais et son gouvernement majoritairement constitué d'Arabes, les accusant de les marginaliser.

Omar el-Béchir avait alors lancé une contre-insurrection violente et le conflit a fait au moins 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés, selon l'ONU.

Le président soudanais est aujourd'hui réclamé par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide dans cette région.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG