Liens d'accessibilité

Le Sénégal devrait remporter la bataille contre la mouche tsé-tsé


Des mouches tsé-tsé

Des mouches tsé-tsé

Une campagne contre la mouche tsé-tsé a largement réduit la population des mouches dans la région des Niayes, près de Dakar. Ce qui permet aux chercheurs d’envisager une éradication complète des maladies transmises par ces mouches : la trypanosomose humaine (THA ou maladie du sommeil) et la nagana chez les animaux.


Le programme est mené par le Sénégal avec des financements des Etats-Unis et l'appui technique du Centre français de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD).

Pour éradiquer les mouches, les experts ont recours à la technique dite de l'insecte stérile, un programme soutenu par la FAO par le biais de sa division mixte avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à Vienne. Selon Marc Vreysen de l’AIEA, des mouches mâles produites en grandes quantités dans des laboratoires spécialisés subissent des radiations qui les stérilisent. Les mâles stériles sont ensuite lâchés par voie aérienne au-dessus des zones infestées où ils s'accouplent avec des femelles sauvages sans engendrer dla moindre descendance.

Ces opérations se poursuivent jusqu’à l’éradication des mouches.Toujours selon M. Vreysen, il faut d'abord réduire la population de mouches d’une zone infestée à de très bas niveaux à l'aide d'autres méthodes, telles que l'application de pesticides ou encore l'utilisation de pièges.

En ce qui concerne la région de Niayes, le taux d'élimination de la population des mouches est supérieur à 99 pour cent.

Autre avantage : une fois les mouches éradiquées, les éleveurs n’ont plus besoin d’avoir recours aux pesticides, ce qui réduit la pollution environnementale, rappelle M. Vreysen.
XS
SM
MD
LG