Liens d'accessibilité

John McCain prend sèchement Trump à partie


Les sénateurs McCain (à g.) et Lieberman saluent des enfants dans un camp de réfugiés près de la frontière turco-syrienne, le 10 avril 2012.

Les sénateurs McCain (à g.) et Lieberman saluent des enfants dans un camp de réfugiés près de la frontière turco-syrienne, le 10 avril 2012.

Le très respecté sénateur républicain a sévèrement tancé le candidat à la présidentielle américaine l'enjoignant à enfin "donner l'exemple", après un énième dérapage, cette fois contre la famille d'un soldat musulman tombé au champ d'honneur.

"Il est temps pour Donald Trump de donner l'exemple à notre pays et au parti républicain. Bien que le parti l'ait nommé, cela ne lui donne pas le droit de diffamer les meilleurs d'entre nous", a déclaré le sénateur de l'Arizona, dans un communiqué au ton mordant envers le milliardaire.

M. Trump se voit critiqué de toute part pour s'en être pris publiquement à la famille d'un capitaine musulman de l'armée américaine mort au combat en Irak en 2004, en tentant de sauver ses hommes.

Les militaires américains sont par tradition vus dans leur pays comme des héros défenseurs de la liberté et toute critique est souvent très mal vue, qui plus est quand il s'agit de soldats tombés à la guerre.

Le père du capitaine Khan, immigré de première génération et avocat, a fait un émouvant discours lors de la convention démocrate la semaine dernière et reproché à M. Trump son projet d'interdire aux musulmans l'entrée aux Etats-Unis, pour lutter contre le terrorisme.

Le sénateur McCain, ancien militaire venant d'une longue lignée ayant servi sous les drapeaux, a rendu un hommage appuyé à la famille Khan et à leur fils Humayun.

"Je voudrais dire à M. et Mme Khan: merci d'avoir immigré aux Etats-Unis. Nous sommes un meilleur pays grâce à vous. Et vous avez raison, votre fils était ce que l'Amérique a de meilleur et la mémoire de son sacrifice va faire de nous une nation meilleure, il ne sera jamais oublié", a souligné M. McCain, lui-même un héros de la guerre du Vietnam qui a subi des années de torture dans les geôles de Hanoï, et lui aussi moqué par M. Trump.

Le milliardaire avait ironisé sur la terrible épreuve de M. McCain.

"Ce n'est pas un héros de guerre. C'est parce qu'il a été capturé que c'est un héros de guerre. Moi, j'aime les gens qui n'ont pas été capturés", avait dit M. Trump, il y a un an. Ces propos avaient fait penser un moment que ce faux pas pourrait coûter cher politiquement à M. Trump. Mais il n'en a rien été et il a remporté la nomination républicaine contre ses 16 adversaires.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG