Liens d'accessibilité

Le secrétaire d'Etat au Pétrole cède sa place à la direction de la NNPC au Nigeria


Le secrétaire d'Etat nigérian au pétrole Emmanuel Ibe Kachikwu après un meeting de l'OPEC à Vienne, Autriche, le 4 décembre 2015.

Le secrétaire d'Etat nigérian au pétrole Emmanuel Ibe Kachikwu après un meeting de l'OPEC à Vienne, Autriche, le 4 décembre 2015.

Le secrétaire d'Etat nigérian au pétrole Emmanuel Ibe Kachikwu a été remplacé à son poste de directeur général de la compagnie pétrolière nationale NNPC.

Emmanuel Ibe Kachikwu, dont la nomination à la tête de la NNPC avait fait polémique, restera néanmoins président de la Compagnie de pétrole nationale nigériane (NNPC), selon un communiqué du cabinet du président Buhari, qui détient lui-même le portefeuille du Pétrole.

La gestion au quotidien du géant pétrolier nigérian et la supervision stratégique du secteur en tant que secrétaire d'Etat faisaient apparaitre trop de conflits d'intérêt dans ce secteur-clé de l'économie nigériane, selon les spécialistes.

Emmanuel Ibe Kachikwu, 59 ans, homme de confiance du président Muhammadu Buhari, sera remplacé au poste de directeur général du groupe par Maikanti Kacalla Baru, 57 ans, jusqu'alors directeur exécutif exploration et production.

Emmanuel Kachikwu, un juriste formé à l'américaine, avait été nommé à la tête de la NNPC en août 2015 pour remanier la NNPC et s'attaquer à la corruption, généralisée dans le secteur.

Il avait notamment ordonné pour la première fois un audit judiciaire des comptes de la compagnie ainsi que la publication des recettes tirés du pétrole. La taille de la direction générale avait été réduite et le groupe restructuré en une trentaine de sociétés distinctes afin d'en accroitre l'efficacité.

Le président Buhari a fait de la lutte contre la corruption une des priorités de son mandat et s'est engagé à récupérer les sommes "faramineuses" d'argent public détournées par des officiels corrompus, notamment au sein de la NNPC.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG