Liens d'accessibilité

Le robot Philae donne un nouveau signe de vie


Le robot Philae (Agence spatiale européenne)

Le robot Philae (Agence spatiale européenne)

Philae a pu communiquer 12 minutes avec Rosetta et transmettre les données recueillies à l'aide d'un de ses instruments chargé de l'analyse de la structure interne de la comète.

Le robot Philae, qui est sorti de sept mois de silence à la mi-juin sur la comète Tchouri, a transmis jeudi des données au centre des opérations de l'Agence spatiale européenne (ESA) à Darmstadt, en Allemagne.

Le robot s'est posé le 12 novembre dans une zone peu ensoleillée, ce qui l'empêchait de recharger sa batterie alimentée par des panneaux solaires. A court d'énergie, il était entré en "hibernation" après 57 heures de travail sur la comète, à plus de 500 millions de kilomètres de la Terre. Il en est sorti le 13 juin à la surprise des chercheurs, alors que la comète approchait du Soleil.

Depuis, les scientifiques cherchaient à établir une liaison stable avec la sonde Rosetta, nécessaire à la bonne transmission des données. Jeudi soir, Philae a pu communiquer 12 minutes avec Rosetta et transmettre les données recueillies à l'aide d'un de ses instruments baptisé CONSERT, chargé de l'analyse de la structure interne de la comète.

"Ce signe de vie de Philae nous prouve qu'au moins un des moyens de communication de l'atterrisseur reste opérationnel et reçoit nos commandes", s'est félicité Koen Geurts au centre des opérations spatiales de l'ESA.

Avec Reuters

XS
SM
MD
LG