Liens d'accessibilité

Réputée frondeuse, longtemps marginalisée par le pouvoir central, la région marocaine du Rif, devenue le coeur d'un mouvement de contestation qui dure depuis des mois, garde les séquelles d'un passé tumultueux.

- Guerre du Rif (1921-1926):

Au début des années 1920, une guerre oppose des tribus rifaines à l'armée coloniale espagnole dans le nord du royaume, alors que le reste du pays est sous protectorat français. Abdelkrim El Khattabi, figure régionale et chef militaire du mouvement de résistance du Rif, inflige une humiliante défaite aux Espagnols et proclame l'éphémère "République du Rif".

Pour défaire le "héros du Rif", l'Espagne largue en 1924 des bombes chimiques (gaz moutarde) sur les populations locales, obligeant El Khattabi à rendre les armes. Aujourd'hui, des associations locales affirment que les Rifains gardent encore les séquelles de ces bombardements, avec une forte épidémie de cancer.

- Soulèvement du Rif (1958-1959):

En 1956, le Maroc accède à l'indépendance, après près d'un demi-siècle sous protectorat français et espagnol dans sa partie nord. Le pays connaît une période d'instabilité au lendemain de l'indépendance, et le Rif, souffrant de précarité et s'estimant marginalisé, se soulève. L'ancien roi Hassan II, à l'époque prince héritier et chef d'état-major, réprime l'insurrection dans le sang, faisant entre 5.000 et 8.000 morts. Le père de l'actuel roi Mohammed VI écartera ensuite le Rif des projets de développement du royaume, poussant de nombreux rifains à émigrer en Europe.

- Nouveau soulèvement du Rif (1984):

En 1984, trois ans après les émeutes de Casablanca, provoquées par la hausse des prix de produits de première nécessité, c'est au tour du Rif (principalement la ville de Nador) de connaître des manifestations populaires, violemment réprimées.

-Séisme d'Al-Hoceima (2004):

Début 2004, la région d'Al-Hoceima est frappée par un violent séisme qui fait près de 600 morts et détruit presque entièrement certaines localités. Le roi Mohammed VI, qui accorde plus d'attention à cette région que son père, réaffirme son souhait de "faire de la région du Rif un pôle de développement urbain et rural parfaitement intégré dans le tissu économique national".

- Dans le sillage des "Printemps arabes" (2011):

En 2011, le mouvement contestataire du 20-Février voit le jour dans le sillage des "Printemps arabes". La jeunesse rifaine y participe largement pour réclamer notamment l'éradication de la corruption. Mais les activistes d'Al-Hoceima gardent surtout le souvenir des cinq corps calcinés découverts lors des troubles. Aujourd'hui, le mouvement de contestation réclame la vérité sur cet incendie.

- Mort de Mouhcine Fikri (2016):

Octobre 2016, Mouhcine Fikri, un marchand de poisson âgé d'une trentaine d'années, meurt broyé dans une benne à ordures à Al-Hoceima, alors qu'il tentait de s'opposer à la saisie et à la destruction de sa marchandise. Sa mort suscite une onde de choc et donne lieu au mouvement de contestation qui revendique non seulement que la lumière soit faite sur son décès, mais aussi des emplois et des infrastructures... Fin avril, des peines de 5 à 8 mois de prison ferme ont été prononcées par la justice contre sept accusés dans cette affaire.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG