Liens d'accessibilité

Le référendum aura lieu le 30 octobre en Côte d'Ivoire


Ivory Coast's President Alassane Ouattara addresses the Ivorian parliament during the presentation of a new constitution project in Abidjan, Oct. 5, 2016.

Ivory Coast's President Alassane Ouattara addresses the Ivorian parliament during the presentation of a new constitution project in Abidjan, Oct. 5, 2016.

Le référendum en vue de l'adoption d'une nouvelle Constitution en Côte d'Ivoire se tiendra le 30 octobre, a annoncé le porte-parole du gouvernement

"Le collège électoral ivoirien est convoqué le dimanche 30 octobre 2016. Le scrutin sera ouvert à 8 heures et clos à 18 heures", a précisé Bruno Koné à la presse après le conseil des ministres.

L'ouverture de la campagne "est fixée au 22 octobre à 00 heures" et elle sera "close le 29 octobre à minuit", a-t-il ajouté.

Mardi, l'Assemblée nationale a adopté le projet de nouvelle Constitution voulue par le président Alassane Ouattara, la quasi totalité des votants se prononçant en faveur du texte.

"L'esprit de l'avant-projet de la Constitution (...) est l'occasion de tourner définitivement la page des crises successives que notre pays a connues", a déclaré le président Ouattara aux députés la semaine dernière.

Ce projet prévoit la création d'un poste de vice-président "élu en même temps" que le président et d'un Sénat, dont un tiers des membres sont nommés par le président.

"En cas de vacance de la présidence, le vice-président garantit la stabilité et la continuité du fonctionnement de l'exécutif d'une part et le respect du calendrier électoral d'autre part", a expliqué M. Ouattara, soulignant qu'il "s'agit de mettre le pays à l'abri d'incertitude pouvant déboucher sur une crise ou à un ralentissement économique liée à l'organisation d'élections anticipées".

Le cycle électoral "sera connu à l'avance par tous avec des dates précises afin qu'aucun report ou décalage ne puisse perturber la stabilité de notre nation", a-t-il affirmé.

Ce projet de nouvelle Constitution prévoit également un mandat du président de la République "de cinq ans renouvelable une seule fois". Il supprime la limite d'âge maximale de 75 ans pour être candidat, mais prévoit que le président "n'est rééligible qu'une fois".

M. Ouattara, 74 ans, a été réélu pour un second mandat en octobre 2015.

Le Front populaire ivoirien (FPI), parti fondé par l'ex-président Laurent Gbagbo, a toujours rejeté ce projet de nouvelle Constitution, dénonçant "l'absence de concertation" sur un texte qui va "mettre à mal la cohésion sociale, déjà fortement entamée par les multiples crises de ces deux dernières décennies".

La Côte d'Ivoire a connu une décennie de crise politico-militaire, marquée par une partition entre le nord du pays aux mains de la rébellion et le Sud contrôlé par le camp de M. Gbagbo.

Cette période troublée a culminé avec la crise post-électorale de 2010-2011, provoquée par le refus de M. Gbagbo de reconnaître la victoire de son rival Alassane Ouattara à la présidentielle de novembre 2010. Les violences avaient fait plus de 3.000 morts en cinq mois.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG