Liens d'accessibilité

Le recensement, essentiel pour appuyer le développement, explique l’administration Ouattara


Le gouvernement du président Alassane Ouattara explique que le recensement permettra de mieux planifier l'économie ivoirienne

Le gouvernement du président Alassane Ouattara explique que le recensement permettra de mieux planifier l'économie ivoirienne

"En réalité, il s’agit d’une opération de dénombrement de la population ivoirienne ... en vue de la planification de l’économie ivoirienne. C’est tout", a confié Edmond Doua à la VOA.

En Côte d’Ivoire, l’opposition a maintenu le boycott de l’opération de recensement de la population. Mais le gouvernement continue, et persiste à dire que l’opération n’a pas une vocation politique. En visite à Washington, M. Edmond Doua, Conseiller du ministre du plan et du développement, cheville ouvrière du recensement général, a expliqué les motivations du gouvernement Alassane Ouattara.
"En réalité, il s’agit d’une opération de dénombrement de la population ivoirienne. Combien nous sommes en vue de la planification de l’économie ivoirienne. C’est tout. Maintenant, que les politiques voudraient s’engager sur la voie polémique - il faut simplement recentrer le débat pour dire que l’opération vise à dénombrer les Ivoiriens", a confié M. Doua à la Voix de l'Amérique.

Pour mobiliser les Ivoiriens et les encourager à participer au recensement, "le Ministre d’Etat, Ministre du Plan et du Développement Albert Toikeusse Mabri a pris son bâton de pèlerin pour faire le tour de la Côte d’Ivoire, pour sensibiliser les populations, pour les rassurer, pour leur donner finalement la nouvelle la plus juste, la plus fluide, qui consiste à dire que c’est une opération purement économique, donc qui va permettre au gouvernement de savoir qui, ou combien nous sommes, en vue d’une planification meilleure de notre plan national de développement 2012-2015, et bien sur le second plan, 2015-2020 ", a poursuivi M. Doua

La semaine dernière, le principal parti d’opposition ivoirien, le Front Populaire Ivoirien (FPI) a appelé au boycott du recensement, estimant que les conditions sociales et matérielles n’étaient pas réunies pour mener à bien ce dénombrement. Le président du parti, Pascal Affi Nguessan, a dénoncé des insuffisances dans l’organisation du recensement.
XS
SM
MD
LG