Liens d'accessibilité

Pendant ce temps, la population prend son mal en patience. Les prix des denrées alimentaires connaissent une augmentation sans précédent dans la capitale centrafricaine.

Le gouvernement de transition de la République centrafricaine a tenu le vendredi 5 avril 2013 son premier conseil depuis la prise de Bangui.

Suite aux recommandations de la CEEAC, les citoyens centrafricains sont dans l’attente de la mise en place d'un processus de transition démocratique prévoyant la désignation d'un président pour une période inférieure à 18 mois.

Pendant ce temps, la population prend son mal en patience. Les prix des denrées alimentaires connaissent une augmentation sans précédent à Bangui, la capitale, a constaté le RJDH.

Aussi, le racket et les pillages, d’une ampleur phénoménale, continuent à Bangui et dans d’autres localités, et l’activité économique est au ralenti, tandis que l’activité administrative est inexistante, la quasi-totalité des services publics ayant été saccagés et pillés.

Le nouveau leader Michel Djotodia salue les partisans de l'alliance Séléka à Bangui, le 30 mars 2013

Le nouveau leader Michel Djotodia salue les partisans de l'alliance Séléka à Bangui, le 30 mars 2013



Selon la plupart des témoignages recueillis jusqu’ici, il n’est même plus possible de trouver un stylo ou une chaise dans certains bureaux, et les salaires n’ont pas été versés, alors que les principales banques sont fermées.

Les nouvelles autorités issues du coup de force du 24 mars dernier, avaient assuré la semaine dernière que la reprise se ferait le mardi 2 avril, à la veille du sommet de N’Djamena, mais les fonctionnaires ne peuvent rien faire, si ce n’est acte de présence, généralement debout, comme en témoigne l’Inspecteur du travail et des lois sociales, Crépin Nboramba, qui a décrit sur la VOA l’état du bureau de la Direction Générale, au Ministère de la fonction public et du travail, où tous les documents ont disparu.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG