Liens d'accessibilité

Le procès du vice-président kenyan débute à la Haye


William Ruto (à dr.) attendant l'ouverture de la séance à la CPI, le 10 septembre 2013

William Ruto (à dr.) attendant l'ouverture de la séance à la CPI, le 10 septembre 2013

William Ruto est accusé de crimes contre l’humanité.

La Cour pénale internationale (CPI) a entamé mardi le procès du vice-président kenyan William Ruto pour crimes présumés contre l’humanité. Ruto a comparu au tribunal pour l’ouverture de ce procès qui doit durer jusqu’au mois de novembre 2013.

Il est accusé d’avoir indirectement participé aux violences post-électorales de 2007 et 2008 qui ont fait plus de mille morts et contraint plus d’un demi-million de gens à fuir leur lieu de résidence.

Le vice-président du Kenya est jugé en même temps que le directeur de radio Joshua Arap Song. Les deux hommes clament leur innocence.

L’accusation compte appeler à la barre 40 témoins dont certains feront leur déposition sous couvert d’anonymat, pour des raisons de sécurité.

Le tribunal est composé de trois juges originaires du Nigéria, de la République dominicaine et de la République tchèque.

Quant au président kenyan Uhuru Kenyatta, également accusé d’avoir orchestré les violences post-électorales en 2007 et 2008, son procès devrait débuter à la Haye le 12 novembre.

Le parlement kenyan a adopté une résolution, jeudi dernier, en faveur du retrait du pays de la CPI. Cependant, la Cour a indiqué que ces dossiers (ceux de Ruto et de Kenyatta) ne seront pas suspendus, en dépit du retrait du Kenya. Il faudrait, d’ailleurs, attendre un an avant la finalisation officielle de ce retrait.

La VOA a joint le porte-parole de la CPI, Fadi el-Abdallah.

XS
SM
MD
LG