Liens d'accessibilité

Le procès de El Hadj Amadou Sall renvoyé au 24 novembre


Les partisans du président sénégalais Abdoulaye Wade applaudissent devant le bureau de vote où il devait voter (AP)

Les partisans du président sénégalais Abdoulaye Wade applaudissent devant le bureau de vote où il devait voter (AP)

Le procès de l’ex-ministre sénégalais de la justice devenu opposant, a été reporté pour questions de commodité, selon Mayoro Faye, chargé de communication de son parti, le Parti démocratique sénégalais.

Le renvoi a été confirmé par M. Sall là VOA Afrique.

El Hadj Amadou Sall est poursuivi pour "offense au chef de l'Etat" et "atteinte à la sûreté de l'Etat".

La presse sénégalaise indique que l'ajournement de l'audience est aussi dû au manque de salle et à l'absence d'avocats de la défense.

Ancien membre du barreau, M. Sall bénéficie de l’appui de près de cent avocats constitués pour sa défense.

M. Sall est aussi l'un des avocats de Karim Wade, ancien ministre et fils de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade (2000-2012). Il a été maintenu en détention préventive pendant trois mois, puis mis en liberté provisoire le 18 juin.

Il lui est reproché des propos tenus le 15 mars, au cours d'un rassemblement de partisans de Karim Wade dans la banlieue de Dakar.

"Si (l'actuel président) Macky Sall fait emprisonner Karim Wade (à l'issue de son procès), il ne passera pas une seule nuit de plus au palais" présidentiel, avait-il dit.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG